Rouen, bourgade gauloise 

A l'âge du Bronze, les occupants du futur sol normand sont déjà experts dans l'art de fusionner le cuivre et l'étain et vont acquérir un autre SAVOIR... C'est alors que l'histoire va devenir gauloise ….. ou celtique...

Les Celtes( cousins des Germains) vont migrer en plusieurs grandes vagues d'Europe Centrale au cours du dernier millénaire avant Jésus-Christ et vont occuper la France d'aujourd'hui et notamment le terres de la future Normandie.

9 principales tribus s'y répartissent :

Les Unelles ( qui s'installeront en presqu'île du Cotentin)

Les Bajocasses vivent dans le Bessin, autour de Bayeux)

Les Calètes ou Galètes eux , camperont dans la partie Nord Ouest du département de Seine-Maritime avec comme capitale

Les Lexoviens vont occuper un vaste territoire qui comprend le Lieuvin, le Pays d'Auge, le Merlerault.....

Les Viducasses vont peupler les campagnes de Caen, Falaise...

Les Abrincates habiteront l'Avranchin.

Les Sagiens vont se répartir et donner leur nom à Sées …, les Oximes à Exmes...

Les Aulerques vont occuper l'actuelle région de l'Evrecin, avec les campagnes du Neubourg au Nord et de Saint André au sud jusqu'au Pays d'Ouche (y compris) L'une des plus puissantes, celles des Belges se cantonna dans le Nord Ouest de La Gaule, où se trouve l'actuelle Normandie.

Les Véliocasses appartiennent à cette tribu et donnent leur nom au Vexin ( Vexin Normand et Vexin français, de part et d'autre de la frontière de l'Epte) Leur territoire pouvait contrôler le Roumois, le pays de Rouen à cheval sur les deux rives de la Seine....

La capitale de cette tribu, si on peut donner ce nom à un amas de huttes, portait le nom de ROTUMAC ( du nom du grand chef celte, le plus sage au conseil mais terrible aux combats) plus tard , ce site s'appellera ROTOMAGUS signifiant «  Lieu d'échanges »avant de devenir des siècles plus tard la grande ville de Rouen. Les huttes des Véliocasses, spacieuses et rondes sont construites avec des poteaux et des claies, revêtues en dehors, et en dedans de terre battue. Des tables en bois , des peaux de bêtes servant de lits et des tapis sont pratiquement les seuls meubles de ces demeures. On peut y ajouter les quelques richesses, produit de pillages.... Hommes et femmes aiment se parer de bijoux : colliers, bracelets, anneaux en or, corail argent.....Pour vêtements, la tribu, outre la saie ou large blouse, portait les braies ou pantalon . Un long manteau maintenu à l'épaule, les protégeait des différences climatiques de l'époque.

Les peuples gaulois ( ou celtes) vont se révéler d'excellents paysans , mais aussi turbulents et indisciplinés.

Lorsque les cuirasses des légionnaires romains vont se profiler à l'horizon de leur territoire, les Gaulois seront indomptables et les Romains pietineront longtemps aux portes de l'Ouest . On ne l'a pas assez souligné, mais les Gaulois de la future Normandie vont longtemps résister aux Envahisseurs.....

Rotomagus (Rouen) sous domination romaine

Carte de la Seine-inférieure

Comme le reste de la Gaule, la Haute Normandie va désormais vivre sous domination ROMAINE sur une période allant de l'arrivée des armées de Cesar (-55 aux premières invasions Franques vers 280) On appelle cette période «  PAIX ROMAINE » et durant près de 3 siècles, ROME marque le pays de son empreinte : le parler latin s'immisce partout . C'est en réalité un amalgame de celtique et de latin. C'est une période d'assujettissement et la vie des gaulois changent totalement.

Après la conquête romaine Rotomagus ( entourée de murailles érigées par les Romains) devient de plus en plus puissante .

Certes son enceinte est beaucoup moins grande que de nos jours...., mais la ville se trouve désormais protégée et facile à défendre :

Au sud par un fleuve 3 fois plus large qu'actuellement, à l'ouest, au Nord et à l'Est par des marais ou des hauteurs escarpées. Un gros inconvénient, elle reste malsaine pour y vivre correctement et les Romains choisissent de développer surtout la rive droite de la Seine ( site alors protégé des Inondations alors que la rive gauche est très marécageuse.) Traversée par la route de Lutèce ( Paris) à la mer, située sur le fleuve le plus navigable de la Gaule, il est certain que la ville Rotomagus bénéficie d'un site privilégié et particulièrement favorable à son accroissement.La Seine devient « l'épine dorsale » de la Normandie Gallo-Romaine. La navigation continue unit ainsi Caracotinum (Harfleur) et Clausentum (Southampton).Il y a sur une distance de 100 km à peine, trois ports importants à cette époque Rotomagus, Juliobona (Lillebonne) et Caracotinum (Harfleur). ..... Le commerce fluvial ne peut donc que s'intensifier.

La fondation du futur Rouen eut donc lieu au 1er siècle après J.C. sous le régne de l'empereur Auguste et atteint son apogée vers le 3ème siècle.Dès lors Rotomagus possède les mêmes édifices que les autres villes Gallo-Romaines : un amphithéâtre (au niveau du donjon actuel), forums, de vastes thermes... ( des statues et vestiges, monnaies , armes, médailles... ont d'ailleurs été retrouvé entre 6 et 8 mètres au-dessous du niveau du sol actuel, et place de la cathédrale un atelier d’orfèvrerie témoignant la fabrication artisanale d'objets en bronze, en os , en verre...).On peut constater que les monuments et villas sont construites en pierre par contre deux tiers des maisons le sont en bois et en terre.

Au début de notre ère, Rotomagus s'étend sur une quinzaine d'hectares et vers la fin du II ème siècle, avec ses plus de 100 hectares, elle devient sans nul doute la ville la plus importante du Nord de la Gaule...

Qu'appelle t-on la Gaule-Romaine administrativement et militairement ?

Après avoir perdu son indépendance surtout à cause de la désunion des peuples celtes(ou gaulois) et des dissensions entre les partis, la Gaule prend un nouveau visage sous la domination de Rome après la victoire de CESAR. De ce fait, La Gaule Celtique devient UNE PROVINCE LATINE ou GAULE-ROMAINE , fixant la frontière du Rhin comme limite entre Gaulois et Germains .Ses autres frontières restent sensiblement identiques au contours de la France actuelle.

Les quatre grandes provinces Gallo-Romaine

Pour mieux gérer administrativement ce grand pays , la gaule romaine sera découpée en 4 grandes provinces : La Narbonnaise Gallia Narbonensis conquise depuis 121 ans av.J.C. par les Romains se distingue par un statut différent de toutes les autres provinces gallo-romaines, puisqu'elle est administrée par un PROCONSUL résidant à Narbonne avec son entourage . La Narbonnaise couvrait alors la région de Toulouse au Lac Léman, réunissant la Savoie, le Dauphiné, les régions méditerranéennes et la vallée du Rhône.

Premier découpage

Quand au reste du territoire, appelé la GAULE CHEVELUE ou les TROIS GAULES celui-ci est divisé en 3 parties sous le règne de l'Empereur AUGUSTE :

l'Aquitaine Aquitania (s'étend des Pyrénées à la Loire)

La Belgique Belgica (au Nord)

La Lyonnaise Lugdunensis (Immense territoire s'étendant sur plus de 1000km de Lyon à Brest et, englobant :

(la vallée de la Saône, le Morvan, le Sud du Bassin Parisien, la Vallée de la Loire, la Bretagne et la Normandie)

Chacune de ces régions ont leur propre gouverneur( un légat impérial représentant direct du maître,) mais en même temps elles sont rassemblées autour d'une même capitale LYON ( LUGDUNUM)

Second découpage

Redécoupage de la province Lyonnaise

DIOCLETIEN, Empereur romain (284/305) va à nouveau redécouper chaque provine Gallo-Romaine.

Mais, nous allons surtout nous intéresser au découpage de la LYONNAISE en 2 parties :

Lyonnaise I Capitale Lyon (Lugdunum)

Lyonnaise II ou seconde ou Lyonnaise Armoricaine

Ce territoire comprend outre la Normandie actuelle et la Bretagne jusqu'à la Loire .

ROUEN ou ROTOMAGUS devient CAPITALE de la SECONDE LYONNAISE

Troisième découpage

A la fin du Ivème siècle, d'autres modifications sont apportées suivant la réforme de l'empereur romain GRATIEN ( 375/383)

Subdivision de la Lyonnaise I en 2 parties

Lyonnaise I Capitale Lyon (Lugdunum) Région Châlons, Langres.....

Lyonnaise IV Capitale Sens (Agedincum) région Paris(Lutèce), Orléans Troyes......

Subdivision de la Lyonnaise II ou Lyonnaise Armoricaine

Lyonnaise II Capitale ROUEN ( Rotomagus) Avec ses villes principales Bayeux, Avranches, Evreux, Lisieux, Coutances, le territoire est très proche de la Normandie actuelle.

Lyonnaise III Capitale Tours (Caesarodunum) région Bretagne actuelle et une partie de la Loire . Villes principale Le Mans, Rennes, Angers, Nantes, Cannes, Brest.....

On peut constater qu'au cours de ces différents découpages ROTOMAGUS a été tout d'abord une très importante CAPITALE de la LYONNAISE II englobant un très vaste territoire : La Normandie actuelle, la Bretagne actuelle et une partie des pays de la Loire. Plus tard , elle garda encore son statut de Capitale de la Lyonnaise II sur un territoire comprenant pratiquement la région Normandie et va ainsi acquérir son cadre administratif définitif, correspondant à peu de choses près à ses limites actuelles. D'autre part aux fonctions commerciales et artisanales de Rouen s'ajoutaient donc des fonctions administratives et militaires. Cette décision capitale prise par l'empereur romain DIOCLETIEN va créer une situation irréversible. On peut donc affirmer que ROUEN ( ROTOMAGUS) FUT BIEN LA PREMIERE CAPITALE NORMANDE !

Auteur: Séléna

Adaptation, co-auteur: Gilles Laffite

Sources: Histoire de la France des origines à 1348

               Histoire de La Normandie Jean Mabire J.R. Ragache

               Petite histoire de Rouen Achille Lefort

               1000 ans normands Michel de Decker

              Histoire de la Normandie publiée sous la direction de Bouard

              Histoire de Rouen Henry Decaëns

On peut également retrouver Rotomagus en BD : Rotomagus une BD historique sur Rouen ! sur FRANCE BLEU

Prochainement un autre article Rouen, la Christianisation

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.