Chateau Domfront3

 Domfront, Ville médiévale de Normandie

 Aux confins de la Normandie, de la Bretagne et du Maine, Domfront dominé par son puissant donjon atteste l'importance stratégique de la ville née au XI ème siècle. La vieille cité  bâtie au pied du rocher escarpé garde son caractère médiéval. Domfront offre un large panorama sur les horizons bocagers du "Passais" ( le pays des poires où s'élabore le poiré et le calvados domfronté  dont elle est la capitale). Une riche histoire y est attachée. Nous vous invitons à découvrir cette petite cité médiévale si attachante et à mieux la connaître.

Fondation de Domfront

Chateau Domfront   Localisation Domfront

La région s'appelle le Domfrontais ( anciennement "Passais" de passus qui signifie passage, en réalité la région que l'on traverse). Le Domfrontais est un pays de légendes, quadrillé de haies et parsemé   d'étangs. Au temps protohistorique, le peuplement était plutôt clairsemé. Quelques menhirs et dolmens ( la table au diable à Passais ....) en témoignent. L'implantation romaine y fut limitée et l'évangélisation assez tardive. Ce n'est que vers  le VI ème siècle , que les missionnaires convertirent les habitants de cette région. Un ermitage fut fondé par Saint Front (évangélisateur) dans la forêt de Passais , à cette époque. Les habitants convertis au Christianisme défrichèrent les bois environnants et construisirent des habitations et jetèrent semble-t'il les premières fondations de la ville actuelle.La tradition veut que DOMFRONT tire son origine du solitaire évangélisateur Front.

Chateau Domfront1  Chateau Domfront4 (les restes du Donjon , Château de Domfront)

Où la famille de Bellesme s'installe

Vers 1011, Guillaume  1erTalvas duc de Bellesme, devenu comte d'Alençon y bâti un premier château (une forteresse en bois) sur l'éperon dominant la cluse de la Varennes, autour duquel une bourgade naquit.  Vers 1014, pour mettre les habitants de Domfront à l'abri des incursions des Manceaux, Angevins et Bretons Guillaume de Bellesme fit entourer le rocher sur lequel est construite cette ville , de murs très épais, flanqués en distance de tours couronnées de parapets. Domfront est donc un bourg castral né du château. Vers 1020 Guillaume de Bellesme fonda l'église de Notre Dame sur l'Eau et en 1026 l'abbaye de Lonlay où il installa des moines bénédictins. Il faisait ordinairement sa résidence dans son château de Domfront. D'ailleurs, il y mourut vers 1030 et fut inhumé dans l'église Notre Dame sur L'Eau . Dès cette époque Domfront occupait une place importante.

Où Geoffroi Martel assiège Domfront

Vers 1050, après avoir assiégé Domfront, Geoffroi Martel comte d'Anjou s'en rendit maître et  y plaça de solides garnisons. Il voulait surtout contrôler les régions de Bellême, Alençon et Domfront....

Où Guillaume le Bâtard, Duc de Normandie intervient

Guillaume le Conquérant Falaise Guillaume le Bâtard ne tarda pas à se manifester. Il accourt sur Domfront en traversant " le Passais" qui était déjà sous obéissance angevine. Dans un premier temps, il parlemente, puis finalement lance ses troupes sur Alençon où les combats furent sanglants. Il arrive ( par ruse) à Domfront et, après quelques mois de siège ( hiver 1051/1052) ,  occupe la ville. Immédiatement la contrée " le Passais" fut annexé à la Normandie.Guillaume le Bâtard donnera la terre de Mortain à son demi-frère ( né d'Arlette de falaise et Herluin de Conteville). Celui-ci prendra le titre de Comte de Mortain.

Henri 1er Beauclerc , Seigneur de Domfront

En 1087, à la mort de Guillaume Le conquérant, Robert II de Belleme dit " Le diable" ( appelé aussi Montgomery) chassa la garnison ducale et reprit le château de Domfront. Considéré comme un tyran, la population de  se révolta contre lui et fait appel au troisième fils de Guillaume le Conquérant ( HENRI BEAUCLERC)

 Qui sont les héritiers de Guillaume le Conquérant ?

(Excellent livre d'Alain de Sancy, préface Didier Patte)

les Ducs de Normandie (Alain de Sancy,éditionF.Lanore-Sorlot)

 A la mort de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d'Angleterre, la Normandie semble décapitée. Rien n'est simple.    Robert fils aîné( surnommé Courteheuse ou Courtecuisse car il était de petite taille) hérite du duché normand. Guillaume le Roux, 2 ème fils, devient Roi d'Angleterre ( mal aimé des seigneurs normands et des paysans anglo-saxons) quand au 3ème fils Henri âgé de 20 ans, il a reçu une éducation de fils de roi et possède une solide culture ( surnommé "beau clerc" qui veut dire instruit , il est à la fois adroit, patient, laborieux, rusé mais énigmatique) il va hériter de 5000 livres, mais d'aucune terre . Avant sa mort, Guillaume son père lui dira " Souffre que tes aînés te précédent, ton temps viendra après le leur ". Et les prévisions se réaliseront :

  Les prévisions de Guillaume se réalisent

 

 A la mort de son frère "Guillaume le Roux" Henri Beauclerc va montrer toutes les ressources de son intelligence, mais aussi de ruse pour que la coutume anglo-saxonne le désigne sans conteste comme successeur : Henri Beauclerc devient Henri 1er Roi d'Angleterre.en 1106 , quand à son frère Robert Courteheuse, il passera 28 ans de ses dernières années de vie à Cardiff ( mais un prisonnier traité avec beaucoup d'égard) . En effet après moult batailles et trahisons, le duché de Normandie appartient désormais à Henri 1er en 1100 Henri est donc comme son père devenu Roi et duc.

Domfront et Henri Ier

Henri 1er va faire de Domfront sa place d'armes et sa résidence préférée. Puissant et riche, il fait ériger un château fort en pierre , agrandit son enceinte et fait t construire aux alentours de 1120, l'énorme donjon quadrangulaire . Ce type de donjon sera construit également à Caen, Arques, Falaise. Cette période de prospérité profita à l'Abbaye de Lonlay, la ville de Domfront, l'église de Notre Dame sur L'Eau et l’église St Symphorien construite dans l'enceinte du château.

 Succession d'Henri Ier

Quand son père Henri 1er meurt en 1135, Mathilde , sa fille  unique peut espérer postuler avec son mari Geoffroy Plantagenet à la succession du grand royaume, mais cette idée est écartée du fait que, suivant les coutumes de l'époque, le mariage n'a pas été ratifié par les barons anglais et normands. Un autre candidat aura la préférence ÉTIENNE de BLOIS ( petit fils de Guillaume le Conquérant par sa mère Adèle et cousin germain de Mathilde) La lutte entre les parents va durer 20 ans. Mais Etienne de Blois sera sacré ROI d'ANGLETERRE à WESTMINSTER le 22 décembre 1135.

Geoffroy Plantagenet à Domfront

Sentant que le trône lui échappe, Geoffroy d'Anjou va entreprendre de conquérir assez rapidement Domfront et sa région puis, plus difficilement l'ensemble de la Normandie . Le 19 janvier 1144 il est nommé Duc de Normandie. En réalité il ya un roi d'Angleterre Étienne de Blois et 2 ducs de Normandie : Étienne de Blois et Geoffroy d'Anjou. Devant cette étrange situation, un compromis est trouvé : Étienne de Blois conservera le trône d'Angleterre jusqu’à sa mort à condition de reconnaître le duc d'Anjou appelé le Plantagenet comme héritier.

 Henri II Plantagenêt

Geoffroy Plantagenêt, peu avant son décès ( 1152) cède à son fils Henri Plantagenêt les possessions normandes. Marié  le 18 mai 1852 avec la duchesse d'Aquitaine Aliénor, Henri tient à ses états ( la Normandie) comme Aliénor aux siens (l'aquitaine). Ils vont se compléter l'un à l'autre. Déjà ils possèdent presque tout l'ouest du royaume de France. A la mort d’Étienne de Blois D'Angleterre, le 19 décembre 1154 Henri II et Aliénor sont couronnés dans l'Abbaye de Westminster ROI et REINE d'ANGLETERRE. IO enfants vont naître de cette union

Prestigieuse Naissance à Domfront

Le château de Domfront est souvent une étape pour les grands personnages de cette époque. En 1161, Alienor, de passage en Normandie va donner naissance à une petite fille prénommée comme la maman Alienor ( Cette enfant va connaître un prestigieux destin puisque mariée au roi de Castille Alphonse VIII, sa fille Blanche deviendra la mère de Saint Louis).

Autres visiteurs prestigieux

 en Août 1169, Henri II reçut à Domfront des légats du pape, chargés de le réconcilier avec Thomas Becket ( archevêque de Canterbury), mais ce fut un échec.

------------

La présence à Domfront  de 2 fils de Henri II et Alienor est attestée à plusieurs reprises.( Richard dit cœur de lion et Jean sans Terre )

Philippe Auguste à Domfront

Jean Sans Terre hérita en 1199 du trône d'Angleterre et du duché de Normandie et, sans scrupule supprima son neveu Arthur de Bretagne ( personnage qui pouvait s'avérer gênant à l'avenir). Après ce crime, Philippe Auguste fit confisquer et réunit à la couronne  toutes les propriétés que Jean Sans terre possédait en France. Après avoir donné Domfront à son ami Renaud de Dammartin ( qui à son tour le trahit ), il assiégea en personne la ville de Domfront pour la reprendre et en faire don à son fils Philippe Héripel. En 1251 Domfront retourna au domaine royal.

Domfront sur la route du pèlerinage

Domfront, se situant sur la route du pèlerinage de St Michel, la cité recevait de temps à autre d'illustres personnages comme le roi Saint Louis en 1256, qui se rendant au Mont St Michel fit une halte dans la ville.

Domfront de la maison d'Artois, aux comtes d'Alençon  en passant par l'occupation anglaise

En 1262 St Louis octroie Domfront à la maison d'Artois. Elle resta sa propriété jusqu'au bannissement du Comte Robert III en 1332 et 10 ans plus tard le roi PhilippeVI remit Domfront aux Comtes d'Alençon.

-----------

Place forte ardemment disputée par le roi d'Angleterre et le roi de France. En 1356, la ville doit se rendre aux anglais qui l'occupent une dizaine d'années et en partent seulement après le paiement d'une rançon. Durant l'hiver 1417/1418, le château est assiégé à nouveau par les anglais commandés par le duc de Clarence qui  reprend Domfront et le quittent définitivement le 2 Août 1450.

Domfront fut libérée en même temps que le reste de la Normandie .

-----------

Les Comtes d' Alençon retrouvent leurs biens , y compris la place forte de Domfront. Ils en restèrent les maîtres jusqu'à l’extinction de leu lignage en 1525.

Les guerres de religion.

La région de Domfront subit les guerres de religion, comme dans beaucoup d'autres endroits en France. Les protestants pillèrent les églises et occupèrent le château. mais l’évènement le plus important fut le siège de Matignon. En effet, Gabriel de Montgomery, grand capitaine huguenot vivait retranché dans le château et devait se rendre, sur ordre de Catherine de Médicis au maréchal de Matignon qui commandait l'armée catholique. L'artillerie porta l'incendie, la mort et la désolation dans la ville. Après un siège de plusieurs jours, Montgomery fut capturé et exécuté quelques mois plus tard. Catherine de Médicis ne pouvait contenir sa haine contre Gabriel de Montgomery ( responsable d'un coup malheureux porté sur la personne du roi de France Henri II "mari de Catherine", le blessant mortellement le 30 juin 1559)Le maréchal de Matignon condamna par la même sentence bon nombre de personnages protestants et indésirables parmi lesquels se trouvait Jean Barbotte. Celui-ci, cependant fut assez avisé pour échapper au bourreau. Il resta caché une bonne année. On ne parla même plus de Jean Barbotte ( incendiaire). Plus d'une année s'était écoulée, quand celui-ci trop confiant dans sa bonne étoile poussa l'audace jusqu'à se montrer à Domfront à la foire de la veille de Noël. Il fit son entrée à midi avec son bonnet écarlate ( bonnet qui coiffait à cette époque tous les paysans bas-normands) Par malheur pour Jean Barbotte, il rencontra le prieur Jean Bidault qui venait de la ville avec son ami Ledin de la Châlerie , alors gouverneur de Domfront et grand justicier de la vicomté. " Voilà celui qui a brûlé mon prieuré s'écria Jean Bidault! Cet homme est Jean Barbotte, meunier de l'Abbaye de Lonlay et condamné  par le prévôt de Matignon". En moins d'une heure , l'ancienne procédure fut relue et l'identité constatée. Jean Barbotte ne pouvait revenir en arrière. Après avoir admis les faits, il est de suite condamné. " Jean Barbotte, songez à paraître devant Dieu, vous n'avez qu'un quart d'heure pour y aviser " . On le conduisit au supplice à une heure précise, entouré de toute la garnison de Domfront, qui suffisait à peine pour contenir la foule. Le patient ne dit mot durant le trajet. Arrivé au pied du gibet, il en mesura des yeux la hauteur qui parut l’effrayer et d'une voix ferme il prononça Domfront, ville de malheur, arrivé à midi, pendu à une heure! seulement pas le temps de dîner!

----------

Susceptible de servir de refuge à diverses bandes d'opposants, la forteresse est démantelée. Sur ordre de Sullt donné le 21 juin 1608, elle est démantelée en 1610.

La chouannerie dans le bocage domfrontais

Pendant la révolution, la région est une terre de chouannerie. Les religieux ayant refusé de prêter  le serment constitutionnel sont expulsés. Les forces gouvernementales sont durant un temps mis en échec par Louis Frotté surnommé Blondel. Ce normand né à Alençon le 5 Août 1766 va se révéler le plus tenace et le plus lucide des chefs chouans normands .Après avoir émigré au Pays Bas autrichien et passé un certain temps en Angleterre, il décide en 1795 de revenir en Normandie comme un véritable " Hors la loi". Il va établir son quartier général à Domfront. Avec sa bande Louis de Frotté va harceler "les bleus" dans toute la région. En 1799, il dispose de 10.000 partisans sur papier,  en réalité, il dispose de plus de 20.000 hommes. Mais il faut bien , un jour parlementer. En se rendant à un rendez-vous, il est arrêté et dirigé sur Paris. Il n'atteindra pas la capitale, juste le temps d'apercevoir les cloches de Verneuil sur Avre et peut-être de songer au dicton( tout savant vient de Caen, tout argent vient de Rouen, tout orgueil de Verneuil) Le 29 février 1800 Louis de frotté est fusillé avec 6 de ses compagnons , dans la plaine Saint Denis à Verneuil sur Avre sur les ordres de Bonaparte. L'émotion est grande à Verneuil. Les Vernoliens montrent leur désapprobation devant de telles méthodes. Il n'y a pas âme qui vive dans les rues juste on entend un " ça ira" jouer sur ordre par des musiciens.....

Époque contemporaine

En 1865, le donjon est classé monument historique .

Dromfront vue  Dès 1885, Domfront est une des premières villes de France à connaître l'éclairage public. En 1924, construction de la curieuse église St Julien. Cette église moderne de style néo-byzantin est un exemple rare d'église en béton armé. Comme dans toute la France, la ville de Domfront a hélas souffert de la dernière guerre mondiale. Elle fut sévèrement bombardée par l'aviation américaine.

Promenade dans la ville de Domfront

 Rue Domfront (Rue de Domfront, en fond l'église)

  Terminons cette évocation historique par une promenade au sein de la petite ville de Domfront.

---------

Eglise Domfront2 (Église de Domfront)

Capitale du "Passais" ( près de 4000 habitants) Domfront a su préserver son caractère médiéval. Dans le jardin public fleuri se dressent les vestiges d'un très beau donjon bâti sur un éperon de grès armoricain. Il ne subsiste malheureusement que 2 pans de muraille. A l'intérieur de l'enceinte se trouvent les ruines de la chapelle St Symphorien qui faisait partie d'un prieuré dépendant de L'Abbaye de Lonlay. La ville elle-même a été fortifiée et de nombreuses tours de défense de cette époque subsistent toujours avec des sections  de remparts. Cinq portes permettaient de rentrer dans la cité médiévale : porte d'Alençon, de Normandie, du Château, de la Brière et de la Poterne ( la plus petite que l'on peut encore découvrir), La porte d'Alençon domine encore l'entrée de " la grande rue". A L'intérieur de ces fortifications, on découvre une vieille cité charmante, attractive, magnifiquement rénovée, avec des rues étroites au pavement d'antan, bordées de superbes maisons de colombages, d'hôtels particuliers et de demeures au noble passé. L'histoire y imprima sa marque. Cette mémoire inscrite dans les siècles à travers les vieux murs  comme la charmante et très ancienne église Notre Dame sur L'Eau... qui mérite un détour. Aujourd'hui , il fait bon vivre dans cette petite ville. Oui, arrêtez-vous à Domfront une première fois, par curiosité, vous y reviendrez ... ASSURÉMENT

Laffite Gilles:"Article dédié à  la famille Gosset, Bernard et Monique , pour l'aide apporter  à l'élaboration de cette œuvre"

Sources:histoire de Domfront par F.Liard

Famille Gosset, Bernard et Monique

Texte: Séléna    photographie, Technique: Gilles Laffite

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.