René Robert Cavelier de la Salle de la Normandie à la Louisiane

Plaque dédiée à Robert Cavalier de la Salle

La France poursuit toujours un double but ! Agrandir la Nouvelle France et trouver la route maritime vers la Chine.  On sait que les Indiens affirment qu'il existe à l'ouest du lac Michigan, une rivière qui rejoint un grand fleuve appelé Mississippi " Grande eau " et qui va se jeter dans la mer. Quelle exaltation ! Serait-ce enfin la fameuse route !

Le Mississippi est peut-être enfin, cette route maritime. Tout comme ses prédécesseurs, Cavelier de la Salle sera animé  par ces  2  projets : trouver le passage vers l'orient , découvrir de nouvelles terres , en prendre possession au nom de la France  et y établir le commerce de fourrure et de peaux dans ces contrées lointaines.

Chez les Jésuites........

René Robert Cavelier est né le 21 novembre 1643 à Rouen dans une famille riche et bourgeoise ( son père Jean "mercier grossier" avait fait fortune en vendant de la toile et du lin ). Le jeune Robert effectue sa scolarité au collège des Jésuites à Rouen ( appelé plus tard le lycée Corneille) . Le 10 octobre 1660, il entre en religion. En 1662, on le retrouve enseignant à Alençon (Orne), mais cette vie ne lui convient pas. En 1667, Robert demande à être relevé de ses vœux ( les Jésuites lui en garderont rancune à tout jamais ).

Sommaire:

-Expéditions

-Le rêve continue

-La Louisiane

 

Les expéditions

Plaque souvenir Cavalier de la Salle(Plaque souvenir à Rouen)

Départ en Nouvelle France

Robert Cavelier rêve d'une vie trépidante et surtout aventureuse. Le Ier juillet 1867 il rejoint son frère( religieux sulpicien en Nouvelle France) Cavelier , gratifié d'un lopin de terre situé à l'est de Montréal devient agriculteur ( il va durant ce temps s'initier aux langues indiennes , puis va revendre sa concession afin de financer une première expédition ).

Première expédition

L'existence d'un passage en direction de la mer l'obsède. En 1669, il est prêt à rechercher ce passage.Il espère atteindre par la rivière OHIO la mer vermeille ( l'océan Pacifique ). Très enthousiasmé il part. Quatorze hommes l'accompagnent équipés de 5 canots. Très vite, ils constatent l'impréparation de ce voyage qui se solde par un échec. Cavelier est abandonné par tous. Il rentre seul à pied,à Montréal, en plein hiver 1670. Plus tard il prétendra avoir découvert le Mississippi. Il n'a qu'un souhait " Repartir".

De nouveaux projets

Pierre Le Prodhon le résume ainsi  dans son ouvrage réservé au Rouennais " Il veut ouvrir au trafic de fourrures un débouché facile vers le golfe du Mexique alors que l'hiver canadien rend tout voyage fluvial impossible huit mois l'année. Il faut tout d'abord descendre et reconnaître le fleuve Mississippi jusqu'à la mer en prenant possession au nom du roi de France des vastes territoires qu'il baigne ".

Seconde mission

En 1673, le gouverneur de la Nouvelle France "Louis de Buade de Frontenac" partageant le désir de Cavelier d'élargir la puissance de la France et de commercer avec les autochtones, délègue celui-ci en mission au lac Ontario. Au cours de cette mission, un fort (fort Frontenac est construit à l'endroit où s’élève actuellement ( Kingston sur le lac Ontario) et le premier commandement est confié à Robert Cavelier. Ce fort avait pour vocation de contraindre les indiens Iroquois à conclure la paix et de couper le commerce des fourrures entre les grands lacs et les établissements anglais de la côte. Mission réussie.

Où Cavelier défend ses idées?

Lors d'un retour en France, en 1675 son commandement lui a été confirmé par Louis XIV du fait qu'il contrôlait une grand partie du négoce des peaux ( mais il devait supporter lui-même le coût de ses exploitations ). Par ailleurs, le petit bourgeois de Rouen obtient ses Lettres de noblesse en date du 13 mai 1675. Il s'appelle alors ROBERT CAVELIER de LA SALLE, seigneur de la Nouvelle France ( La salle proviendrait d'un fief situé aux alentours de Rouen ( Normandie). 3 ans plus tard La Salle convainc Colbert ( ministre de Louis XIV) d'adopter une politique ambitieuse de colonisation et il repart avec des lettres patentes données à St Germain en Laye le 12 mai 1678 . " Nous vous permettons par ces présents de travailler à la découverte de la partie occidentale de notre dit pays de la Nouvelle France..." Partout où La salle voulait établir son autorité, il se devait de construire des Forts.

Deux fidèles compagnons

Lorsque La salle revint en 1678 au Canada, il est accompagné d'un aventurier italien Henri de Tonti qui devait se révéler un adjudant de grande valeur et devenir l'ami le plus fidèle . Il a également comme compagnon un moine franciscain Louis Hennepin qui tiendra un journal de l'expédition .( Il  fut le premier européen à décrire Les chutes du Niagara .)

Vers le Niagara

Vers la fin de l'année 1678, Cavelier de la Salle se dirige avec ses compagnons vers le fleuve Niagara. Il va y installer un fort et construire une embarcation pontée ou brigontin " le griffon" pour le transport des fourrures.( Ce commerce doit  fournir l'argent nécessaire à son expédition vers les grands lacs) . En 1679, le " Griffon" est le premier navire commercial à s'aventurer sur le lac Erié. Son voyage se poursuit mais quand il repart vers le Niagara, c'est la CATASTROPHE : on n'entendra plus jamais parler du "griffon" ni de sa cargaison.

Vers le Mississippi

Décembre 1979, Cavelier de le Salle prend la  direction du Mississippi avec Tonti et ses hommes. Ils suivent d'abord la rivière St Joseph, progressent vers le Kankakee ( un affluent de l'Illinois) puis construisent un fort  sur l'Illinois " Fort Crève-Coeur" ( nom qui rappelle un sort qui leur est peu propice ). En février 1680, le père Hennepin et 2 hommes sont envoyés en éclaireurs. Ils atteignent le Mississippi, mais sont capturés par les indiens Sioux. La Salle ne les reverra pas. Pendant ce temps La Salle ayant besoin d'argent retourne à Montréal. Il parvient, enfin à réunir suffisamment d'argent afin de poursuivre son expédition . Quand il arrive au Fort Crève-cœur, c'est pour constater que certains hommes de Tonti s'étaient mutinés et avaient dévasté le camp fortifié. La salle part alors à la recherche de son fidèle ami qui était tombé aux mains des indiens Iroquois et c'est grâce à des indiens d'Ottawa que les 2 compagnons se retrouvent finalement.

La Grande expédition du Mississippi

21 décembre 1681, Robert Cavelier de la salle, à la tête d'une petite troupe d'une cinquantaine d'hommes : 23 français ,son ami italien Tonti , des prêtres, un notaire ( pour légaliser les futures conquêtes) et 28 indiens et indiennes,réussit à lancer son expédition.Il descend l'Illinois, au cœur de l'hiver accompagné de son escorte..De nombreuses difficultés les attendent .Les hommes allaient à pied, sur la surface gelée de la rivière et tiraient leurs canoés derrière eux sur des traineaux. Au lac Peoria, enfin ils vont trouver les eaux libres et pagayer jusqu'au Mississippi, dépasser rapidement le confluent du Missouri et celui de l'Ohio. Ils passent ensuite par des bosquets d'arundinarias ( sorte de bambous). Enfin ils débarquent le 24 février 1682 près de Thids Chickasaw Bluffs où ils font une halte La Salle fait ériger le "petit Fort Prud'homme". A chaque étape de leur aventure, le mystère de ce vaste nouveau monde se dévoile davantage . Jour après jour, ils descendent les grands méandres, à l'ombre d'épaisses forêts . Finalement ils parviennent au confluent d'Arkansas. D'abord ils sont accueillis par les natifs de l'endroit. " L'homme blanc et l'homme rouge se serrèrent la main et s'invitèrent mutuellement pendant trois jours. Puis, à la grande admiration des sauvages, La Salle fit dresser une croix portant les armes de la France et prit possession de l'ensemble du territoire au nom du roi " . Ce spectacle se déroulait  sur le site de la future ville de Napoléon dans l'Arkansas. (Une précédente expédition de Marquette et Joliet s'est terminée à cet endroit), ce qui n'est pas le cas de Robert Cavelier de la Salle qui avec ses compagnons continuent le voyage. Ils vont faire encore beaucoup d'autres rencontres . Le 9 avril 1682, La salle a parcouru toute la vallée du Mississippi ( UNE PREMIÈRE) On évalue la longueur du Mississippi à 3780 km.... Cavelier de la Salle a pris possession, au nom de la France d'un immense territoire qu'il baptisa LOUISIANE en hommage à son roi Louis XIV. Dans sa description à Colbert, il explique que " le blé d'Inde et le tabac y sont d'une grandeur extraordinaire, les melons y viennent aussi gros que les moyennes citrouilles en France..." La salle situe l'embouchure du fleuve Mississippi" environ à 27 ° d'élévation du pôle septentrional " Ce n'est pas très précis . Il se rendra compte de son erreur....

Dernière expédition

Louis XIV qui veut chasser les Espagnols du golfe du Mexique ordonne à Robert Cavelier de la Salle de commencer à exploiter vers le sud ( plus exactement le delta du Mississippi) Il reçoit des lettres patentes de Seignelay ( fils et successeur de Colbert) Cavelier de la Salle est même nommé Vice Roi de Louisiane. Le 24 juillet 1684, 4 bateaux quittent le port de la Rochelle ( De nombreux normands sont du voyage). Il n'arrive pas à retrouver les bouches du Mississippi et atterrit au Texas( plus exactement à l'ouest de l'actuel Galveston). Lassés , 3 navires préfèrent prendre le chemin de retour. La désespérance s'installe . Les terribles conditions de vie déciment la petite troupe . Et en mars 1787 Cavelier de la salle est assassiné de 3 balles dans la tête. Duhaut et Liotat, ses assassins seront tués à leur tour. Une fin tragique pour un rêve inachevé.........

Le rêve continue

Les conseillers de Louis XIV et surtout son ministre Pontchartrain reprennent le rêve : Unir la Nouvelle France du Canada au Golfe du Mexique, mais en passant par le Sud où il faut à tout prix être présent. ( Les anglais sont implantés sur la côte est et les espagnols sont maîtres de la Floride).

Nouvelle expédition avec Pierre Le Moyne d'Iberville (originaire de Normandie)

Cette expédition est minutieusement préparée. Elle a pour but premier de rejoindre l'embouchure du Mississippi et d'y établir un fort qui en bloquerait le passage aux autres nations et qui servirait de base à une nouvelle colonie française. A sa tête Pierre Le moyne, Sieur d'Iberville ( canadien de 38 ans, mais originaire de Dieppe). Son père est né à Dieppe, sa mère à Rouen ( Donc tous deux d'origine normande). Excellent marin, courageux et bon connaisseur des anglais, Pierre Le Moyne embarque à Brest le 24 octobre 1699  avec près de 300 soldats et colons, un prêtre ( qui connaissait très bien Cavelier de la Salle) ainsi que son frère cadet Jean Baptiste Le Moyne de Bienville âgé de 19 ans à l'époque.

----------

6 mois plus tard, Pari gagné Pierre Le Moyne d'Iberville a remonté l'estuaire du Mississippi. Il en a profité pour explorer le sud de la Louisiane actuelle et trouva un nouveau chemin vers la mer à travers lagunes et grands lacs ( le plus grand est baptisé lac de Pontchartrain) . Un fort est construit à BILOXI et des contrats commerciaux sont noués avec les indiens ( à l'avenir on construira également d'autres forts : Fort Mississippi, Fort St Louis... Pierre Le Moyne d'Iberville a réussi sa mission avec brio. Il a réinstallé la France sur le Mississippi, colonne vertébrale de l’Amérique. Mais d'Iberville savait très bien qu'aucun fort ne pouvait remplacer de solides alliances avec les peuples amérindiens. Les amitiés furent soutenues : plusieurs missionnaires et coureurs de bois français furent envoyés pour vivre parmi mes nouveaux alliés.

----------

Lorsque son frère part à la recherche de l'embouchure du Mississippi, Jean Baptiste le Moyne de Bienville reste au fort de Biloxi en tant que  chef militaire c'est toujours plus ou moins la guerre entre anglais, français, espagnols, indiens ). Pierre le Moyne d'Iberville quitte la Louisiane en 1701 et la confie à son frère. Jean Baptiste le Moyne de Bienville devient gouverneur par intérim en 1701. Il est officiellement commandant général de 1717 à 1725 puis gouverneur royal de1732 à 1743. Il fonde la ville de la Nouvelle-Orléans et protège les frontières de la Louisiane avec un mélange de diplomatie et de négociations . Il se retire volontairement en France en 1743 et il décède quelques années plus tard.

----------

Vers 1706, Pierre Le Moyne d'Iberville a trouvé la mort dans des circonstances plutôt mystérieuses à la Havane.( sur l'île de Cuba) . Il fut enterré à l'église San Cristobal.

Que va devenir la Louisiane ?

Sous Louis XIV La Louisiane est colonie de la couronne de France. Sous Louis XV, la Louisiane occidentale fut cédée par le traité de Paris le 10/02/1763 à l'Espagne . Cette partie espagnole sera rétrocédée à la France en 1800  puis vendue par Napoléon le 30 avril 1803 pour 15 milliards de dollars aux États Unis.Napoléon dira à ce moment là "Je viens de donner à l'Angleterre une rivale maritime qui tôt ou tard abaissera son orgueil "

----------

Mais rien n'est encore résolu. Les anglais veulent toujours la Louisiane . Il faudra attendre l'Alliance du Général Jackson avec le célèbre corsaire JEAN LAFFITE : Français ( originaire du Sud Ouest de la France ) qui disposait de plus de 2000 hommes dévoués pour contrer les Anglais hors de la Louisiane,( La Louisiane était à cette époque américaine) C'est Laffite, grand connaisseur du terrain, qui choisit pour l'affrontement final la plantation Chalmette, lieu de passage obligé des Anglais. Les Anglais seront vaincus le 8 janvier 1815.

----------

La Louisiane fut admise comme le 18 ème état de l'Union en 1812 .

Le Général Jackson devint le 7 ème président des États Unis en 1829.

 

sources:Mark Twain La Vie sur le Mississippi , itinéraires de Normandie N° 7

Sur le chemin de l'aventure, les explorateurs célèbres, Guides Bleus Évasion

Vous pouvez lire aussi sur le site généahistoire-Normandie, Jean Nicollet et le Quebec

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.