Château de Falaise
le château de Falaise, Calvados, Normandie
Le château de Dieppe
Château de Dieppe, Normandie
Guillaume le Conquérant
Guillaume le Conquérant, Falaise, Calvados
Château Robert le Diable
Château Robert le Diable, Moulineaux, 76, Normandie
Le Mont Saint Michel
Mont Saint Michel, Normandie
Jardin à la française
Château de Vendeuvre, jardin à la française
Milord, Haras du Pin
Un Milord, Musée Haras du Pin, Orne, Normandie

 Jules Dumont d'Urville, à la découverte des terres lointaines et intrepide navigateur !

Statue Jules Dumont D Urville     Plaque de Bronze en Terre Adélie

Excellent article de Séléna, fidèle et motivée pour notre Normandie, à lire ABSOLUMENT!

 Qui est Jules Dumont d'Urville?

1.Le premier voyage

2.La Vénus de Milo

3.Expéditions

4.Terre Adélie

Il rêve comme un voile étendu sur les mers.L'horizon qui les borne à ses yeux se déchire Et ce monde nouveau qui manque à l'univers, De ses regards ardents il l'embrasse, il l'admire.Qu'il est beau, qu'il est frais ce monde vierge encore!... Casimir Delavigne, Les Mésséniennes------------------------------------------

Lorsqu'on entend parler du mot "explorateur", on pense à des terres lointaines inconnues et sauvages. Des noms viennent à l'esprit : Magellan, Christophe Colomb, Bougainville, La Perouse,tous ces navigateurs intrépides qui parcoururent mers et océans, mais on oublie souvent un nom, un Normand JULES DUMONT D'URVILLE» ( un de nos plus grands navigateurs et explorateurs).Ses exploits sont nombreux : il explora l'Antarticque, l'Australie, La Nouvelle Zélande, Les îles Moluques.... et découvrit la terre Adèlie ( si chère à un autre grand explorateur PAUL EMILE VICTOR.)

Mais qui est Jules Dumont d'Urville?

Jules Sébastien César Dumont D'Urville est né le 23 mai 1790 à Condé sur Noireau situé dans le département du Calvados en Normandie.Son père Gabriel Charles François Dumont, seigneur d'Urville était bailli de la nouvelle haute justice de Condé sur Noireau ( petite ville à l'entrée de la "Suisse Normande"au confluent de la Druance et du Noireau).Sa mère Jeanne, Françoise, Julie, Victoire de Croisilles appartenait à une ancienne famille normande de la région de Thury-Harcourt.Pendant la révolution française, la famille fut obligée de quitter le domicile et de s'installer dans une propriété près de Caen. En 1797 Gabriel Dumont D'Urville malade, décédé. Le petit JULES a 7 ans.Le père Jean-Jacques, François de Croisilles, son oncle maternel se chargera donc de son éducation.Doué pour les études Jules aimait surtout la lecture, l'histoire naturelle( botanique, géologie, entomologie), les langues étrangères ( Anglais, Allemand)..Il va poursuivre de solides études au collège de Bayeux ( Calvados) puis au lycée impérial de Caen. Mais, refusé au concours de l'école polytechnique, il va s'engager dans la marine.

Jules Dumont d'Urville s'engage dans la marine

 Dès 1807, Jules entre à l’École Navale de Brest. Sa carrière sera rapide et exemplaire : Aspirant de 2ème classe au bout d'un an, major de sa promotion en 1811, il devient ENSEIGNE de VAISSEAU en 1814. Hélas, à cette époque les désastres d'Aboukir et de Trafalgar ont fait de nos marins des gardes-côtes . Les anglais bloquent les ports et empêchent nos navires de prendre la mer.En 1814, basé à Toulon, JULES DUMONT D'URVILLE , loin de se décourager, se plonge dans le travail, polyglotte: il apprend l'espagnol, l'italien, le grec, l'hébreu et se perfectionne en anglais et allemand, passionné, il prend le temps d'étudier davantage la botanique (parcourt la Provence à la recherche de plantes et insectes rares). Il étudie aussi la littérature, l'archéologie, la chimie, la physique et s’intéresse également à l'hydrographie. Dès cette époque, le jeune homme se découvre une vocation d'explorateur.Il rencontre à Toulon, Adèle Pépin ( fille d'un horloger ) qu'il épouse le premier mai 1815.

Premier voyage de Jules Dumont d'Urville

Le premier voyage de jules Dumont d'Urville en 1814 .Son premier voyage eut lieu sur «  La Ville de Marseille » qui conduisit le Duc d'Orléans à Palerme, et qui l'en ramena avec sa famille.Première mission sur la gabarre "La Chevrette" en 1819.En 1819, le Contre Amiral Hamelin, Major général de la marine à Toulon, épris des sciences naturelles, désigne Jules Dumont D'Urville dont il a pu apprécier les valeurs pour s'embarquer sur la gabarre «  La Chevrette » qui doit opérer le relèvement des côtes et des îles de la Méditerranée et de la mer Noir.Quand l'expédition aborde l'archipel grec et jette l'ancre à l'île de Milo, Jules Dumont d'Urville ne recherche pas seulement les plantes ou insectes mais les vestiges du passé.

Plaque de bronze en Grece

(Jules Dumont D'Urville en Grêce et .....la Vénus de Milo)

Durant ce voyage, il est le premier à signaler à l'Ambassadeur Français de Constantinople, Mr Le Marquis de La Rivière, une statue récemment exhumée dont il perçoit aussitôt l'inestimable valeur. Plusieurs tractations lui permettent de faire acquérir par la France cette VENUS DE MILO  dont s'enorgueillit aujourd'hui encore le musée du Louvre.Retour et récompense...Il reçoit de nombreux titres : promu LIEUTENANT de VAISSEAU en 1821 CHEVALIER de St Louis par le roi LOUIS XVIII MEMBRE FONDATEUR de la SOCIETE de GEOGRAPHIE et divers autres titres.......

Mais qui est la  VENUS DE MILO?

Vénus de MiloVénus de Milo, le Louvre, Paris)

Deux hypothèses:Cette statue de plus de deux mètres de hauteur représente soit APHRODITE ( déesse grecque de l'amour, ' Vénus pour les Romains) AMPHRITITE (déesse de la mer et vénérée dans l'ile de Milo

Première Circumnavigation en 1822

Jules Dumont D'Urville a pris goût à ces lointains rivages et a hâte de repartir.Le 11 Août 1822, il part pour sa première circumnavigation à bord de la corvette «  La Coquille » commandée par Louis Isidore Dupeney, son ami.Les buts de l'expédition sont très vastes et surtout scientifiques: Étudier les 3 règnes de la nature, le magnétisme et la météorologie, repositionner sur les cartes marines certains points peu surs. De plus Duperrey est chargé en même temps d'étudier la possibilité d'une implantation française en Australie Occidentale..... Vaste programme.Le cap Horn franchi, l'expédition passe par l'archipel des Tuamotu avant d'atteindre en mai 1823 Tahiti. Après avoir visité la Nouvelle Guinée, l'Archipel des Moluques et fait le tour de l'Australie, ils atteignent la Nouvelle Zélande en avril 1824. La"Coquille"jette l'ancre dans la baie des Iles. Le 24 mars 1825 après avoir parcouru 24800 lieues et traversé 7 fois l'équateur l'équipage"la corvette"rentre en France.Résultat de cette expédition

Plaque de bronze en Oceanie

(Jules Dumont d'Urville en Océanie)

L'expédition a en chemin collecté des informations météorologiques d'importance, ainsi que des observations sur le magnétisme terrestre outre une moisson de renseignements botaniques, zoologiques...3000 espèces de plantes dont 400 nouvelles et plus de 1000 espèces d'insectes ont été répertoriés et rapportés.A son retour, Jules Dumont D'Urville publia divers mémoires scientifiques et une flore des malouines.Il tire de son 1er voyage autour du monde la conclusion que «  le grand Océan a été sillonné par trop de navires pour qu'aucune terre importante soit restée ignorée des Européens » mais ajoute t-il ' les archipels sont imparfaitement connus.Présentation de l'Archipel des Moluques.Fait partie de l'archipel d'Indonésie. Les Moluques appelées aussi les Iles aux Épices . Les plus importantes épices qu'on y trouve sont la noix de muscade et le clou de girofle.( qui firent la fortune de ces îles).Cet archipel forme un territoire d'environ 75 000 km2. Les principales îles sont Halmahera, Ceram et Ambon ( qui est aussi la capitale). Un millier d'îles et d'îlots s’égrènent environ sur 1200 km du nord au sud dans la mer des Moluques. Le climat est équatorial avec une uniformité rare de température 24 ° en juillet 24° janvier. Saison sèche d'août à mars et une saison de pluies abondantes d'avril en juillet.... des îles paradisiaques.

2ème Circumnavigation en 1826

Jules Dumont D'Urville a toujours de nombreux projets : il pense qu'il faut opérer des recherches plus avancées dans l'océan Austral, permettant de nouvelles découvertes et des progrès dans les techniques hydrographiques , rendant plus sûres les navigations en eaux étrangères.Ces projets sont approuvés.Une ordonnance royale, en 1825 lui donne le commandement de « la Coquille » renommée l'Astrobale » du nom de la frégate de La Pérouse disparue en 1788.But de cette expédition : retrouver le lieu de la disparition de «  La Pérouse », explorer l'Océanie. Il s'agit surtout de préciser la géographie des côtes qui figurent imparfaitement sur les cartes marines. L'explorateur s'entoure de marins savants, médecins, naturalistes, astronomes , plusieurs officiers hydrographes et dessinateurs.Il part le 25 avril 1826 de Toulon, avec comme second Charles, Hector Jacquenot. Après avoir essuyé de terribles tempêtes dans les zones australes en doublant le cap de Bonne Espérance, "L' »Astrobale » parvient dans l'Océan pacifique. Il arrive en Australie le 9 octobre 1826. Il découvrira les îles Fidji, cartographiera les îles loyauté, entreprendra une exploration des îles Tonga et des îles Moluques..... Ses rapports ont permis la classification des îles en Mélanésie, Polynésie et Micronésie ( Appellations qui sont entérinées par les géographes ).En Tasmanie, L'intrépide marin reçoit la confirmation des trouvailles du capitaine baleinier Peter Dillon. La pérouse et son équipage ont  bien péri à Vanikoro ( île de l'archipel de Santa Cruz , au nord des nouvelles Hébrides).Jules Dumont D'Urville ramènera en Europe, grâce à quelques hardis plongeurs des débris de navire, des ferrures et des pièces d'armement. D'autre part il fait édifier sur le lieu du naufrage un monument à la mémoire de La Pérouse.. (en 1964, une expédition retrouvera dans les parages les débris du second navire «  la Boussole »)Il reprend la mer, passe le cap de Bonne Espérance, Ste Hélène, les côtes occidentales d'Afrique et rentre à Marseille le 25 mars 1829.

Retour en France en 1829

Les immenses récoltes d'histoire naturelle amassées durant tout le cours de son expédition sont déposées au Muséum d'Histoire Naturelle et le Musée Maritime s'enrichit d'un nombre d'objets considérables de peuples visités.Le retentissement de cette expédition et de son succès est énorme.DUMONT d'URVILLE est nommé Capitaine de Vaisseau. Il est présenté au roi, reçoit la légion d'honneur. Il est honoré de 1000 manières par le gouvernement et par diverses sociétés savantes françaises et étrangères.Il se remet au travail. Pendant 7 ans il rédige le récit du voyage de l'Astrobale en 13 volumes.

3ème Circumnavigation avec l'Astrobale et la Zelée en 1837

L'expédition comprend cette fois 2 navires l'Astrobale et la Zélée.Mission : Aller le plus loin possible vers le pôle Austral Les navires prennent la mer le 7 septembre 1837. Le 13 novembre 1837, ils mouillent dans la rade de Rio de Janeiro .Le,11 janvier 1838, ils quittent la terre de feu et s'avancent vers les glaces de l'Océan antarctique Affrontant les plus grands périls, ils explorent les mers australes.  Mais, les montagnes de glace flottante les empêchent de passer. Finalement les navires remontent vers le nord et Dumont D'Urville découvre une terre qu'il va nommer Louis Philippe . Le 7 mars , ils sortent des glaces. Le 7 avril, ils font relâche à Valparaiso (Chili) ; Ils vont quitter cette rade le 29 mai 1838. Après une longue période de navigation entre les îles du Pacifique et les nombreuses escales, les français arrivent à New Holland en Australie où les navires se mettent au mouillage le 27 février 1839.Pendant les mois suivants Jules Dumont  d'Urville et son équipage vont naviguer autour des îles d'Indonésie en attendant l'été de l'Antarticque.Le 1er janvier 1840, l'Astrobale et la Zélée remettent les voiles . Le 15 janvier, ils veulent couper la route des anglais. Les AVARIES, le SCORBUT, les CONDITIONS CLIMATIQUES EXTRÊMES, RIEN N'ARRÊTE, RIEN NE REBUTE l’expédition.le 19 janvier 1840 JULES DUMONT d'URVILLE découvre une vaste étendue de terre recouverte de neige, au milieu d'icebergs de l’Antarctique, non loin du pôle sud.Dans l'enthousiasme le navigateur prend possession de cette terre au nom de la FRANCE. Elle va s'appeler désormais :"Terre Adélie"appelant le prénom de sa femme Adèle.

Il prolongea encore son expédition, en visitant la Nouvelle Zélande, la Nouvelle Calédonie, l'île Maurice et revint en France à Toulon, le 6 novembre 1840.A son retour, il fut nommé CONTRE -AMIRAL ( décembre 1840) reçut tous les honneurs et compliments ainsi que la grande médaille d'or de la Société de Géographie.

Terre Adélie

Plaque de Bronze en Terre Adélie

(Jules Dumont d'Urville en Terre Adélie........les pierres proviennent du territoire Français "Terre Adélie")

La terre Adélie est située à plus de 2500 k ms de terre habitée . Aujourd'hui c'est une base scientifique française importante. <

Mort dans un accident ferroviaire

Le 8 mai 1842, c'est fête à Versailles , en l'honneur du roi Louis-Philippe. Après les  festivités Dumont d'Urville accompagné de sa femme et de son fils reviennent par le train, ainsi que d'autres voyageurs. Les trains avaient été renforcés . Un déraillement se produisit et provoqua l'incendie des wagons.On dénombra plus de 50 victimes dont Jules Dumont D'Urville et sa famille . Les voyageurs ne pouvaient sortir de leur compartiment du fait qu'ils étaient fermés à clé et la clé était gardée par le chef de train.Le hasard est cruel et ironique, pour cet intrépide explorateur qui avait bravé les pires tempêtes et vaincu la banquise.C'est un Normand d'exception ! Paul Emile Victor lui a rendu hommage en déposant trois morceaux de roche provenant de la terre Adélie, au pied de sa statue à Condé sur Noireau (14) Plus tard on donna son nom à la mer d'Urville près de l’Antarctique, au cap d'Urville, à l'île d'Urville en Nouvelle Zélande. La base antarctique que Dumont D'Urville fut également nommée en son honneur. Plusieurs rues et lycées portent son nom."Surtout n'oublions pas ce GRAND HOMME"

                      Sources: Itinéraires de Normandie N°7

 Photos et textes : Séléna

Technique et mise en forme: Gilles Laffite

"Jules Sebastien Dumont D'Urville exactement, rapportera de ses expéditions 3000 espèces de plantes dont 400 nouvelles et 1300 insectes." Gilles Laffite

Autres explorateurs, ICI !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.