Château de Falaise
le château de Falaise, Calvados, Normandie
Le château de Dieppe
Château de Dieppe, Normandie
Guillaume le Conquérant
Guillaume le Conquérant, Falaise, Calvados
Château Robert le Diable
Château Robert le Diable, Moulineaux, 76, Normandie
Le Mont Saint Michel
Mont Saint Michel, Normandie
Jardin à la française
Château de Vendeuvre, jardin à la française
Milord, Haras du Pin
Un Milord, Musée Haras du Pin, Orne, Normandie

L-etoile-du-Roi

 Jean-François Doublet ( 1688/1728) Corsaire normand et agent secret

 Nous aborderons dans ce troisième article  les 40 dernières années de la vie de Jean-François Doublet où il continua à sillonner les mers et océans et surtout où il devint  agent secret au service du royaume de France.

En 1688, Guerre dite " de la ligue d'Augsbourg"

Une nouvelle guerre éclate en 1688. Cette fois la France est seule contre l'Europe rassemblée. Louis XIV prétendait récupérer les droits de successions de la princesse Palatine, sa belle-sœur ( région située en Allemagne ) Il voulait par ailleurs imposer aux états d'Europe la prépondérance française. Cette Guerre va durer 9 ans 1688/1697 sans vainqueur, ni vaincu .

Doublet corsaire, premières prises

Jean-François Doublet prit le commandement d'une petite corvette " la princesse de Conty". Après avoir usé de différents stratagèmes ( déguisement en matelot, changement d'identité....)il s'empara avec ses compagnons ,au large de Plymouth, d'un navire hollandais ( une grande pinasse de 6 à 700 tonneaux et de 40 canons. A son retour en compagnie de sa prise, l'accueil fut triomphal à Dunkerque et fit grand bruit en France mais aussi en Angleterre.

Jean-François Doublet Espion de sa majesté le Roi

Assisté de 2 normands, les frères JALLOT de CHERBORG, Doublet n'hésita pas à s'emparer à Weymouth d'un notable pour obtenir certaines informations sur les flottes anglaises et hollandaises. Il l'amena en France pour rencontrer Le marquis de Seignelay  ( successeur et fils de Colbert), et Anne de Costentin , Comte de Tourville, maréchal de France et Vice amiral. La prise fut extrêmement précieuse puisque l'homme dévoila tout le dispositif ennemi, ainsi  que les trahisons au plus haut niveau. Après plusieurs entretiens, le notable fut remercié et reconduit dans sa patrie ( L'Angleterre). On lui fit de nombreux cadeaux, bouteilles de champagne.... En reconnaissance de bon traitement le notable anglais jeta sur le pont 30 guinées d'or pour l'équipage.

Les félicitations

On félicita chaudement DOUBLET de son "exploit" . Il reçut 60 louis d'or et l'assurance qu'on se souviendrait de son COURAGE lors des prochaines promotions.

Jean-François Doublet  espion au service de Pontchartrain

Après avoir rempli avec succès ses premières missions, PONTCHARTRAIN successeur de Seignelay ( décédé d'un cancer), songea à utiliser à nouveau les services de Doublet. Celui-ci devint agent secret du roi de France et s'infiltra en Écosse pour intriguer au profit de la dynastie des STUARTS.

Doublet se marie

En rentrant de mission, il rencontra à St Malô, un ami de longue date " Dasmarest Fossard" qui le convia à dîner et lui présenta sa sœur. Doublet tomba immédiatement amoureux et épousera Mademoiselle Françoise Desmartest Fossard le 14 octobre 1492 à Saint Malô . Dix jours plus tard, il reçut l'ordre de rejoindre DUGUAY-TROUIN à Brest. Il refusa et démissionna de la Marine.

Jean-François Doublet repart en mer

Doublet ne pouvait se passer du grand large.. Il prit donc des intérêts dans une frégate granvillaise de 18 canons " le jeune homme" ( frégate d'origine hollandaise capturée le 20/10/1690 par Jean Baubriant Levesque ( Grand corsaire granvillais ).

Où Doublet prend part à la défense de Saint Malô et fait prisonnier

En 1695, il participa à la défense de Saint Malô. En 1697, lors d'un combat meurtrier contre les Anglais, il fut capturé  par les anglais et emprisonné à Plymouth. Mais, étant l'un des corsaires les plus célébrés de Louis XIV, il fut vite réclamé par PONTCHARTRAIN et fut échangé contre un ambassadeur capturé par les Dunkerquois .

Jean-François Doublet repart sur les océans

A plus de 40 ans , il avait toujours la passion de la mer.Il reprit du commandement en 1704, pour servir l'Assiento ( compagnie qui importait des esclaves noirs sur les colonies espagnoles). Très malade au cours de ce périple, il fut même passé pour mort puisqu'il se réveilla déjà enveloppé dans un linceul. Il rentrera en 1707 à Honfleur pour repartir sur le "St Jean Baptiste " pour un long voyage commercial dans la mer du Sud. Se livrant à de bonnes affaires à BUENOS AIRES, il envisagea de poursuivre jusqu'en Chine et réussit en navigant vers le nord à gagner CONCEPTION , VALPARAISO........ Son journal s'arrête en 1711., après avoir regagné la France  avec cette formule " Dieu veuille ce que j'ai à vivre pour sa gloire et pour mon salut "

CONCLUSION

Jean-François Doublet  est loin d'être un personnage ORDINAIRE   . Durant 46 ans d'errance maritime, Doublet sillonnera l'Atlantique Nord de la France au Canada, La mer du Nord, la Baltique, le Groenland, les côtes anglaises, espagnoles, portugaises, marocaines, africaines, les Antilles et les mers du sud. Il se livra à divers trafics avec des commerçants maures, juifs, portugais, espagnols.... Plusieurs fois naufragés ( 7 fois, jusqu'à l'explosion d'un navire en 1702); il résista au froid, à la chaleur, à la maladie, aux diverses blessures lors des abordages, aux énormes tempêtes.... Chaque fois, il se tira d'affaires. Téméraire, intrépide, courageux, avide d'entreprises hasardeuses, il joignait à la rapidité de décision, l'habilité de l'exécution. Mais il était cependant plein de bon sens et savait porter les sentiments de l'honneur à un haut point.Il fut l'un des plus grands corsaires Normands.

Il s'installera paisiblement dans sa propriété de Barneville Bertan, près de Honfleur . Il y mourut en 1728 et sera inhumé dans l'église.

SourcesCorsaires et pirates de Normandie ( Michel Lecureur)

Journal de Jean-François Doublet

Pays de Normandie N°15

L-etoile-du-Roi

L’Étoile du Roy

L’Étoile du Roy est une réplique en bois de la Bataille de Trafalgar, le HMS Blandford.Port d'attache Saint-Malo, il est aujourd’hui le navire amiral de la flotte de vieux gréements de Bob Escoffier, patron d’Étoile Marine Croisières.Entièrement en bois exotique, l’accueil de l'équipage est chaleureux."Pour sûr, je l'ai dépanné en 2013 à Rouen ( Armada 2013) pour une avarie électrique......Gilles Laffite Administrateur du site"

 Caractéristiques:

    -Trois mâts carré

    -Longueur: 46.30m

    -Tirant d'eau: 3.04m

    -Déplacement: 314t

    -Maître-bau: 10.36m

    -voilure en surface: 790m2

    -Lancement: 1996

    -Armateur: Étoile Marine Croisières

Les autres articles de Jean-François-Doublet,Jean-François-Doublet, corsaire Normand, la jeunesse

                                                                Jean-François-Doublet, corsaire de Louis XIV

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.