Jean François DoubletJean-François Doublet au temps de Louis XIV

Un grand corsaire Normand au temps de Louis XIV

Après avoir remémoré les premières années de navigation de Jean-François Doublet en compagnie de son père et son initiation au métier de terre-neuvas, nous évoquerons d'autres aventures invraisemblables. Il y fera tous les métiers : officier de la Royale, capitaine-marchand, négociant, corsaire et même espion pour le compte de Louis XIV...

On peut décompter plus de 1000 prises de navires ennemis, soit par Doublet à lui seul avec son équipage , soit en course avec les escadres de la Royale. Alors, venez avec nous découvrir ce prestigieux palmarès.

Vers le Sénégal et la Guyane

Comme nombre de capitaine de son époque, Doublet participa au trafic de négriers destinés au développement des Antilles et des Amériques. En 1672, il n'avait que 17 ans quand il embarqua sur un navire "le chasseur" de 12 canons, armé à Honfleur par un Jacques Samson ( proche parent). Leur mission : chargés des esclaves noirs au Sénégal pour les débarquer à Cayenne. Ils devaient revenir chargés de sucre, de l'indigo (matière tinctoriale extraite des feuilles de l'indigotier, un arbrisseau des régions chaudes), du rocou ( colorant rouge orangé qu'on extrait des graines de l'arbrisseau cocouyer, originaire d’Amérique centrale) et diverses autres marchandises. Ils repartirent de Cayenne vers le 15 novembre avec 6 autres navires tous marchands, mais de peu de force pour un temps de guerre. En effet la guerre France/Provinces unies (Hollande) était commencée.

Un retour mouvementé

En revenant ils rencontrèrent un corsaire de Flessingue ( ville et port de la province Zélande au Pays bas) qui les attaqua. Plusieurs hommes furent tués mais une violente tempête les sépara. Le bateau ennemi eut juste le temps de mettre une vingtaine d'hommes ( hollandais) pour nous amariner. Continuant leur route, ils entrèrent dans la Manche, puis dans la mer du Nord . Au large de Dunkerque, 2 frégates anglaises de 24 canon chacune les abordèrent. Les anglais étant à ce moment là alliés du royaume de France, nos braves marins se sentaient en sécurité mais ce fut le contraire. Ils furent dépouillés et encore plus maltraités qu'avec les Flessinguais. Ils furent enfermés pendant plus de 6 jours dans la fosse des câbles remplies de vases. Mais Jean-François Doublet avait gardé dans ses poches une copie du contenu du chargement.

On les débarqua à 3 lieues de Douvres qu'ils effectuèrent à pied. Ils n'étaient plus que quatre malheureux marins. Et là survint presque un miracle. En effet un gros seigneur se promenant sur le quai les interpella. Après avoir répondu aux questions élémentaires de ce seigneur qui nous prenait au départ pour des gueux... Jean-François Doublet déclara vite son identité " Monseigneur, Je suis de bonne famille, proche parente du capitaine. J'étais écrivain à bord et 2 ème pilote " Il expliqua entre autre le grand pillage effectué par les Anglais . Finalement le Seigneur offrit gîtes et couverts aux rescapés .Il leur fit même tailler des vêtements sur mesure par un couturier. Et c'est tout fringuants et ragaillardis qu'ils regagnèrent leur chère Normandie. Les 2 capitaines anglais furent emprisonnés et punis.

La Guerre du royaume de France contre La Hollande (Provinces Unies)

1672 La guerre de Hollande est déclarée. Louis XIV s'est allié à Charles II d'Angleterre contre " Ces provinces unies" à forte dominance protestantes et au commerce florissant.

Qu'appelle t-on Provinces Unies ?

État fédéral formé depuis 1579 ( traité d'Utrech) comprenant 7 provinces de la partie septentrionale des Pays Bas ( Hollande, Zélande, Utrech, Gueldre, Frise puis Overysel et Gromingue) dont la richesse et l'expansion excitaient l'étonnement et la jalousie de ses voisins. D'autre part des émigrants huguenots venus de France avaient enrichi l'industrie hollandaise par leur savoir et leur habilité.

Pourquoi le guerre ? 2 raisons principales :

Louis XIV était ambitieux et voulait agrandir son royaume mais c'était aussi une guerre économique. Colbert poussait Louis XIV à ruiner par la guerre la puissance hollandaise, espérant récupérer une partie du commerce maritime.

La guerre est déclarée

Accablés les Hollandais offrirent dans l'immédiat peu de résistance, mais en nommant GUILLAUME D'ORANGE comme gouverneur au pouvoir, tout changea , du fait aussi de son protestantisme fanatique. D'abord il chassa l'invasion française en ouvrant les digues. Il réussit à obtenir une coalition antifrançaise réunissant l(Espagne, le Danemark, la Suède, Plusieurs princes allemands y compris l'Angleterre en 1674. La paix est signée à Nimègue en 1678. Louis XIV a renoncé au Pays Bas, mais a consolidé les frontières nord et agrandi son royaume. De plus le roi de France a considérablement accru son prestige.

La flotte Française durant la guerre 1672/1678

Durant cette période très difficile, la flotte de COLVERT a fait merveille. En 1676 DUQUESNE (Marquis Abraham Duquesne, marin français né en 1610 à Dieppe et décédé en 1688 Paris ) remporta de nombreuses victoires contre les Hollandais et les Barbaresques, ainsi que le célèbre JEAN BARD ( né en 1650 et décédé à Dunkerque). Les grands corsaires normands sont nombreux à s'être illustrés au cours de cette guerre notamment Jean-François Doublet qui travailla pour un certain DELATTRE de Dunkerque comme 2 ème pilote sur une frégate de l'escadre de Pannetier ( capitaine de vaisseau du roi). Ensemble ils firent de très nombreuses prises qui commencèrent à enrichir Doublet. De plus il avait trouvé une vraie famille ( Delattre et sa femme le considéraient de plus en plus comme leur fils ). En 1673 Doublet rencontra Jean Bard pour la première fois et accepta de naviguer avec lui sur une frégate de 40 canons. En 1674.Ils s'emparèrent d'une grande flûte hollandaise suivi quelques jours après par une capture de 36 gros navires chargés de blé qu'ils ramenèrent à Dunkerque ( ce fait d'arme sauva de famine une partie du royaume de France ( le pays manquait cruellement de blé). Jean-François Doublet continua de naviguer avec Jean Bard sur un navire de 36 canons .

Chez le prêtre Guillaume Denis de Dieppe

(Géographe du Roi et commissaire examinateur des pilotes du royaume )

D'esprit curieux, laborieux et surtout prévoyant, Jean-François Doublet éprouva le besoin d'aller se perfectionner en hydrographie et parfaire ses connaissances sur l'art de la navigation. Doublet n'envisageait pas une carrière à l’école de la Marine mais, pensait-il , un accident est vite arrivé et il pouvait à tout moment se retrouver handicapé. Le savoir lui donnerait la possibilité de vivre. Il resta quelques mois chez ce prêtre ,passa l'examen de pilote devant l'amirauté et l'obtint facilement.

Jean-François Doublet repart en mer

14 février 1676, des particuliers lui confièrent " la diligente de 14 tonneaux". Il fit une première prise très importante au large de la baie de Hulle, au nord de l'Angleterre de 2 navires chargés de charbon ( l'un avait 60 saumons (lingots) d'étain et 150 de plomb et l'autre 20 saumons d'étain et 100 de plomb et 3 ballots de flanelle . ) Il dû se battre par la suite pour éviter la capture de son chargement en arrivant à Dunkerque. Il y fut même blessé, par un coup de fusil, il résista et réussit à sauver son butin.

Infatigable, il repart de Dunkerque pour d'autres aventures et il amarina sur le DOGGER BANK un bateau chargé de 42 barils de morue salée, puis un " flûton de 90 tonneaux" venant du Portugal et transportant sel, huile, laine, plusieurs caisses d'oranges et citrons. Par ailleurs il dut faire face à de nombreuses tempêtes. Rentré à Dunkerque il s'embarqua comme second capitaine dans l'escadre de Pannetier en juillet 1678 et continua ses pérégrinations continuelles sur l'immensité océanique, alternant chaque année les succès mais aussi les échecs.... sans arrêt sa vie était menacée........

Suite dans un prochain article : Jean François Doublet, corsaire et agent secret

 

Retour sur le premier article :Jean-François Doublet corsaire de Honfleur

Sources: Corsaires et pirates de Normandie ( Michel Lecureur)

Journal de Jean-François Doublet

Photos:  Gilles laffite, reunification-normandie.fr

Texte :Séléna

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.