Les Abbayes en Normandie"Jumièges, ruines admirables"

En continuant notre route, au bon vouloir d'une grande boucle de la Seine et après avoir traversé Le Mesnil-Sous-Jumièges, on peut apercevoir les hautes tours blanches se détachant sur la verdure. Quel admirable spectacle que ces ruines altières !, majestueuses, étonnantes, elles nous attirent, nous séduisent . Comme le souligne R. de Lasteyrie " Jumièges est une des plus admirables ruines qui soient en France "

Vue de Jumièges(Place de la ville de Jumièges)

Jumieges, petite ville Normande au passé historique

Jumieges

 

Sommaire:

-Fondation

-Guerre de 100 ans

-Aujourd’hui Jumiège

 

L'Abbaye de Jumièges, sa fondation

"Jumièges (gemeticum) que l'on appelait de ce nom longtemps avant que l'abbaye y fut bâtie est une presqu'île dans la province de Normandie à 5 lieues de Rouen et à 3 lieues de la ville de Caudebec . Déjà à cette époque on peut noter que foins et pâturages sont abondants ainsi que l'élevage des bestiaux. Les arbres fruitiers de toute espèce sont en grand nombre ( noyaux et pépins) ". L'abbaye de Jumièges fut fondée au milieu du VII siècle , vers 654 par Saint Philibert .

Qui est Saint Philibert ?

Fils d'un comte franc d'Aquitaine, né en 617 dans l'ancienne ville d'Eauze ( Gers actuellement). D'excellents maîtres l'instruisirent en sciences et en disciplines humaines. Son père le recommanda à Dagobert Ier qui lui ménagea une place à la cour.Insatisfait par sa vie futile, il préféra se consacrer à Dieu, en devenant moine. Il vendit tous ses biens et en distribua le bénéfice aux pauvres. En 654, il fonda une abbaye à Jumièges sur des terres fertiles données par le roi Clovis II à la demande de sa femme la reine BATHILDE. Philibert venait autrefois y  chasser avec le roi Dagobert. Il devint le premier abbé de cette Abbaye et imposa une discipline de grande austérité. En conflit avec Ebroïn, maire du palais de Neustrie, Philibert doit quitter l'Abbaye de Jumièges. Accueilli par l'évêque de Poitiers, il se retire avec quelques moines sur l'île de HER aujourd'hui NOIRMOUTIER. Le monastère prend le nom de Noirmoutier le Ier juillet 677 ( de la couleur dont les moines bénédictins sont vêtus) Philibert va vivre de l'exploitation des marais salants , à la fois travaux agricoles et commerce avec le continent grâce au port. Il va y mourir le 20 Août 684. Son corps fut déposé dans un sarcophage. Lors des invasions normandes en Vendée, ses reliques furent transportées à Tournus en BOURGOGNE où lui fut bâtie une magnifique abbatiale.

Qui est la reine BATHILDE ?

Reine des Francs, Esclave anglo-saxonne de religion chrétienne, elle eut un destin contrasté. Achetée par le maire du palais de Neustrie ERCHINOALD, elle est remarquée par le roi CLOVIS II qui l'épouse en 649. Huit années d'une vie de couple sans trop de difficultés. De leur union naquirent plusieurs enfants dont trois seront rois : CLOTAIRE, CHILDERIC, THIERRY. En 657, Clovis II meurt âgé d'environ 23 ans. BATHILDE est confrontée au pouvoir, ses enfants étant mineurs, elle exerça la régence avec les évêques CHRODEBERT de Paris et OUEN de Rouen, du châpelain Genés, de Léger, d'EBROÏN, le maire du palais. Chacun avait ses préférences pour les rois gouvernants. ...Sa régence fut troublée par les manœuvres politiques. Cependant, BATHILDE prit des mesures importantes dans le domaine religieux, elle lutta contre l'infanticide, l'esclavage. Elle s'installa au monastère de CHELLES, près de Paris, qu'elle avait fondé à partir d'une villa royale mérovingienne. Elle créa le monastère de Corbie et s'occupa de ceux de Jumièges et de Saint-Wandrille. Sans prononcer de vœux, elle vit dans une piété profonde, et oeuvre pour une meilleure respectabilité du clergé en développant la régle de Saint Benoit. La retraite de BATHILDE ne fut pas de tout repos. Elle meurt le 30 janvier 680. Considérée comme une sainte par les religieux de Chelles et Corbie, elle sera canonisée par le pape Nicolas Ier.

Entrée

----------

Saint Philibert eut  la protection de Clovis II et la reine Bathilde. Ils lui donnèrent pas seulement les matériaux pour bâtir le monastère mais des sommes considérables, le fief, terre et seigneurie du lieu. Philibert choisit le lieu le plus propre pour l'habitation et pour le pâturage sur le bord de Seine. Il y bâtit 3 églises différentes ( la première dédiée à la vierge, la seconde aux martyres de St Denis et St Pierre et la troisième dédiée à St Martin )Les basiliques achevées et le monastère rendu habitable, le Saint architecte ne pensa qu'à le peupler de religieux auxquels il proposa la règle de St Benoît. Les plus riches d'entre eux qui se convertissaient, donnaient leurs biens au monastère. Un des plus illustre fut SAËNS qui venaient d'Irlande. Saint Philibert l'accueillit avec bonté et sachant qu'il avait été élevé dans les principes de religion, il lui accorda volontiers la grâce d'être admis au rang de frères. Dès que Saëns eut pris l'habit, il se montra si exact, si zélé dans l'observance de la règle de St Benoît qu'il devint un modèle. Plus tard , il devint Abbé d'un monastère bâti par le roi Thierry III dans le pays de Caux. Il mourut en sainteté vers l'an 689.Philibert commença sa fondation avec 60 religieux qui défrichent et, en font des terres fertiles .En même temps, ils prêchent l'évangile aux populations restées dans l'ignorance à la suite des longues incursions barbares. Il va y avoir jusqu'à 800 moines qui prient, travaillent, selon les préceptes de St Benoît. Ils mettent en honneur la culture de la terre, le labeur manuel. Ils remplacent les forêts sauvages par les moissons. Ils dessèchent les marais, tracent les routes, bâtissent des églises, ouvrent des écoles., fondent des hôpitaux. En même temps ils sauvent les lettres humaines en copiant patiemment les œuvres immortelles des maîtres de la pensée.L'Abbaye de Jumièges fut le plus grand monastère bénédictin d'Occident .Sous S.Aycadre, Jumièges est une grande colonie . Elle compte 900 religieux et 1500 serviteurs. Le règne glorieux de CHARLEMAGNE est une époque de prospérité pour toutes les institutions monastiques.

----------

Au fil des siècles....Mais voici venir les hommes du Nord, ces terribles ravageurs. Ils sont à Jumièges en 851. Ces Vikings pillent, brûlent le monastère. Mais, les moines sont en fuite. L'abbaye devient un désert et le repère de tous les animaux sauvages.L'abbaye sera reconstruite grâce à la ténacité et à la protection des ducs de Normandie notamment GUILLAUME LONGUE ÉPÉE en 928. La reconstruction de la Grande église Notre Dame commencée en 1040 et achevée en 1067 est un des joyaux de l'art roman en Normandie. Elle sera consacrée le Ier juillet 1067.par Maurille ( archevêque de Rouen,) Jean d'Avranches ((Evêque), Guillaume de Coutances, Hugues de Lisieux, Beaudoin d'Evreux, et surtout GUILLAUME LE CONQUÉRANT qui vint d'Angleterre avec sa cour. Une foule immense était présente. L'abbaye de Jumièges est une abbaye florissante qui , bénéficiait de la protection de GUILLAUME LE CONQUÉRANT.Le roi donna plusieurs domaines Outre-Manche. Les moines  s'implantèrent en Angleterre où ils annexèrent d'importants couvents. Les constructions se poursuivirent au 12 ième siècle. Le 13 ième siècle vit s'élever le magnifique chœur gothique (hélas presque totalement détruit), et plus tard on reconstruisit le cloître dans le style gothique flamboyant.

Eglise Notre DameCoeur

----------

La vie était austère dans cette abbaye et la charité immense

A Jumièges, tous les matins vers 10 heures la grande porte du monastère était ouverte à 2 battants et une centaine de pauvres gens en guenilles entraient dans le préau. On organisait une distribution de soupe dans des écuelles en bois puis une autre distribution de linge et d'habits. Les lépreux étaient à Jumièges comme auprès de tous les grands centres religieux  l'objet de tous les soins. { les moines avaient construits une maladrerie  située à l'entrée de la campagne. Ils la transférèrent vers 1340, à la demande des habitants à l'extrémité des bois "mi-chemin de Jumièges à Duclair" en un lieu longtemps connu sous le nom St Julien du Bout du Bois.

----------

A l'époque de la guerre de 100 ans

Les charges de cette guerre pesèrent lourdement sur l'abbaye.Dès 1340 , l'abbaye est taxée et paye 6 deniers pour livres sur tout ses revenus. Elle contribue en 1355 à l'entretien de 3000 hommes accordés par la province à l'armée royale. Charles Le Mauvais, roi de Navarre se mit en campagne contre le dauphin et ravagea les biens de diverses abbayes. On entendait parler que de brigandages et d'incendies.Jumièges est elle-même surprise . Elle fut investie en 1358 par 800 hommes qui la pillèrent pendant 6 jours. Les moines rescapés sont obligés de se réfugier à Rouen. Deux ans plus tard le monastère reprenait vie. En 1415, Henri d'Angleterre débarqua à l’embouchure de la Seine. Après s'être emparé de Caen et fait le siège de Rouen en 1418, L'abbaye de Jumièges est à nouveau pillée, détruite, anéantie . La Normandie est à feu et à sang.

----------

Année de vandalisme

La sombre et sanglante année 1562 restera marquée par de nombreux désastres. Les HUGUENOTS ont ravagé Rouen, Dieppe, Le Havre, Caudebec et, ils sont aux portes de Jumièges. Le 8 mai de cette même année les protestants arrivent à Jumièges. Ils trouvent le monastère désert ( les religieux , mis au courant, avaient ous quitté l'abbaye. Ce qui n'empêche pas les protestants de piller, de saccager, de briser les saintes reliques.... En 1789, il n'y avait plus que 16 religieux. En 1793, à l'occasion du départ des moines pour la frontière, la belle abbatiale servit une dernière fois . Elle fut refusée comme église paroissiale par le curé de Jumièges. En 1793, l'abbaye est adjugée aux enchères publiques. On distribua son riche mobilier dans toutes les paroisses des pays alentours. L'abbaye fut vendue à un marchand de bois de Canteleu qui entreprend d'utiliser Jumièges comme carrière et fait sauter à la mine la tour lanterne de la magnifique église. Ce marchand passa des marchés avec des entrepreneurs de Rouen et de la Mailleraye pour la démolition générale. En 1852 les ruines sont sauvées par leur nouveau propriétaire . En 1946 Acquise par l'état, au sortir de la guerre, Jumièges ne gardait d'un passé si glorieux que des ruines. MAIS QUELLES RUINES ! Classées monument historique, l'abbaye appartient à l'état qui prend à charge les travaux d'entretien et de consolidation.

Eglise St Pierre 

Ruines St Pierre

----------

Aujourd'hui Jumièges

Dès qu'on pénètre l'enceinte de l'abbaye, on est saisi par le charme austère et majestueux du lieu, par une sorte d'ambiance calme, faite de sérénité et de sobre beauté. L'Abbatiale Notre Dame offre au regard une façade massive entre deux tours de 46 mètres qui semblent s'élancer vers le ciel. Sept chapelles rayonnaient autrefois autour du chœur , dont l'une renfermait comme relique le cœur d'Agnés Sorel qui fut maîtresse officielle de Charles VII ( en effet, elle meurt, à 28 ans à Anneville en Normandie. Voulant rejoindre le roi Charles qui se trouvait à Jumièges et enceinte de 6 mois, elle est la proie d'une dysenterie et meurt si rapidement que l'on cru à un empoisonnement. Le roi commanda deux magnifiques tombeaux de marbre, l'un contenant son cœur à Jumièges et l'autre son corps  à Loches ( Indre et Loir) .Une seule de ces sept chapelles subsiste encore, avec ses piliers à colonnettes. Il ne reste malheureusement rien du cloître. Plus loin dans le parc on peut apercevoir le logis abbatial construit en 1675.
Nous ne quitterons pas Jumièges sans parler de son magnifique parc de quinze  hectares, entouré de 2 kms de clôture.  Les bordures boisées alternent avec bonheur. On y voit des arbres que l'on a peu l'occasion d'admirer : des pins noirs, des hêtres pourpres.... Les moines savaient choisir le décor de leurs architectures dépouillées. La poésie du paysage ajoute à la beauté des vestiges grandioses......

Cloître

 

Entrée Abbaye Jumièges

Sources: manuscrit histoire de l'abbaye royale de st Pierre de Jumiègespar l'abbé Julien Loth (02/04/1886 Rouen)  

               itinéraires de Normandie N°4

Texte et photos: Séléna, Gilles Laffite

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.