Une prestigieuse Abbaye Normande dans le département de l'Orne

L abside    Architecture Voûte du Croisée

"Le site de l'Abbaye de Saint Evroult"

Faisons un rêve. Enfonçons-nous dans les terres de Normandie et remontons le temps, plus précisément dans une région secrète, assombrie par ses forêts où coulent de paisibles rivières : la Risle et la Charentonne. Le Pays d'Ouche, si cher à Jean de la Varende nous révèle une Normandie insoupçonnée .

Nichée dans une clairière de la forêt d'Ouche, au bord d'un étang, le site de l'Abbaye de St Evroult nous apparaît , superbe, dans un cadre idyllique. Son histoire est étonnante. On a dû mal à  imaginer la place importante que cette abbaye occupait dans les siècles précédents du fait qu'actuellement , il subsiste , hélas beaucoup de ruines. Il n'en demeure que les fouilles archéologiques réalisées vers 1998/1999 nous permettent de mieux apprécier et comprendre la vie de ce lieu historique.La fondation de ce monastère se situe sous les règnes d'Hilpéric et Childebert entre 550 et 570 par Evroult de Bayeux.

Porte principale        Porte

Qui est Evroult de Bayeux ?

Originaire du Bessin, il occupe les plus hautes charges du royaume Franc. Époux attentif, charitable envers les pauvres, Evroult voulait mener "une vie plus parfaite ". Il obtint de sa femme qu'elle devienne moniale, lui-même" obéissant à un ordre des anges " s'engagea dans la vie monacale . C'est finalement près de la source Charentonne qu'il installa avec des disciples,  en pleine forêt d'Ouche, un monastère dont dépendait un important prieuré situé à Échauffour ( à quelques kms de distance) Il  devint abbé au pays d'Ouche. Il donnera son nom à cette abbaye ( St Evroult). Accomplissant de nombreux miracles, St Evroult  eut un grand rayonnement tant en France qu'en Angleterre.

Logis des percepteurs    Fouilles

Après la mort de St Evroult, la vie du monastère est une période obscure. Nous ignorons le nombre de moines qu'il accueille et sur la règle qui le régit, mais nous sommes certains que, malgré la distance de la mer et de la Seine, le monastère est entièrement ruiné par les raids Vikings.Le cloître est voué à la disparition. Pendant près de 2 siècles, la vie monastique disparaît presque totalement de la région. Au cours du X ème siècle, l'abbaye est confié  à des moines du Bec ( autre abbaye du pays d'Ouche), relevés par ceux de Jumièges. Vers 1050, des nobles d'Echauffour, Guillaume De Giroie ( homme pieux) et ses neveux Robert et Hugues de Grandmesnil reconstruisent l'abbaye selon un plan ambitieux. Guillaume Giroie choisit lui-même l'emplacement du futur monastère, en l’occurrence le bourg d'Ouche . Guillaume le Bâtard donne son accord. Le premier abbé est Thierry de Mathonville , (abbé de Jumièges) Il est accompagné de plusieurs autres moines de la Jumièges " avec la permission de l'abbé de Jumièges pour vivre selon la règle de St Benoît". Thierry reste à la tête de l'abbaye d'ouche de 1050 à 1057, date de son départ pour la terre sainte qu'il ne va d'ailleurs pas atteindre puisqu’il meurt à Chypre le 1er Août 1059. Son successeur est choisi , il s'agit de Robert de Grentemesnil, l'un des fondateurs du monastère 9 ans plus tôt. Il s'efforce avec succès de développer les activités intellectuelles dans son abbaye, mais sa relation avec le duc Guillaume s'envenime à partir de 1061. Il se démet de ses fonctions en janvier 1061, et dépossédé de tous ses biens . Dès son départ , Guillaume impose un nouvel abbé,  ce qui contraria le seigneur Echauffour Arnaud Echauffour qui fit brûler le bourg de St Evroult. Peu après le seigneur échauffour fait soumission à Guillaume. Et c'est Mainier, ancien prieur du monastère qui reprend la charge. Sous sa longue administration, de 1066/1089 l'abbaye d'Ouche prend un essor considérable et reçoit de nombreuses donations. Le 1er abbé  "Thierry de Mathonville" s'était déjà efforcé d'apprendre à ses moines  " a bien lire, a bien chanter et à bien  écrire " Vers le milieu du XII ème siècle, un catalogue présent dans la bibliothèque est rédigé. Il y a alors environ 130 ouvrages rédigés pour la plupart par des moines de l'abbaye. L'abbaye de St Evroult acquiert une grande réputation dans le domaine de la médecine. Deux grands médecins ont marqué leur temps à l'abbaye : Goisbert de Chartres et surtout Raoul Maucouronne.  Suivant les anciens, la source de la Charentonne avait la vertu de guérir les personnes de folie. Du XI ème siècle au XIV ème siècle, les moines y implantèrent une léproserie près de cette source. Sa période de plus grand prestige se déroule au XII ème siècle. Sa prospérité est telle que l'on n'hésite pas à reconstruire entièrement l'abbaye à partir de 1231 pour se terminer vers 1284 ( Les ruines actuelles datent de cette époque) A l'époque les moines construisent aussi tous les bâtiments attenants : une porterie, un dortoir, un réfectoire, un cloître, un enclos abbatial....Au 13 ème siècle, l'abbatiale fait de nouveau l'objet d'une reconstruction avec des pierres calcaires, enrichie de sculptures influencées par l'art gothique. Elle est terminée début 14 ème siècle.  Au cours du 15 ème siècle, on adjoint une porte d'entrée et un mur d'enceinte. au 17ème siècle, un logis abbatial est ajouté et en 1731 un logis destiné à héberger l'abbé commendataire. ( En effet, en 1484, la Commende est introduite à l'abbaye de St Evroult avec des conséquences désastreuses : les abbés ne sont plus nommés par les moines, mais par le ROI qui y place des laïcs dont le seul intérêt est de profiter des bénéfices de l'abbaye.)Une décadence s'en suit. A la veille de la révolution française, l'abbaye ne compte plus que quelques moines et le site n'est guère entretenu.En 1727, un incendie endommage dortoirs et bibliothèque. L'église est en piteux état. peu à peu l'abbaye se dégrade.  En 1791 l'abbaye est vendue comme bien national . Les moines sont expulsés. En 1802, faute d'entretien la tour lanterne de l'abbatiale s'effondre., entrainant dans sa chute le transept.

En 1853, le site de l'abbaye est à nouveau en vente...

Ruines Porche et Tours de façade   ruines Nef et Collatéral

Vue du Choeur   Chapelle St Catherine

----------

ORDERIC VITAL

Un des moines les plus connus de l'abbaye de St Evroult n'est autre que ORDERIC VITAL.

Monument d'Orderic Vital                            Croisée du Transept 

Qui était-il?

Fils d'un chevalier d'Orléans et d'une mère anglaise, il naît le 16 février 1075 dans le Shropshire ( comté anglais) à Schrewbury. Il commence ses études dès l'âge de 5 ans, puis son père , le destinant à la vie monacale, lui ordonne de se rendre sur le continent à l'âge de 10 ans. Il se présente , accompagné d'un moine nommé Renaud à l'abbaye d'ouche où il est accepté comme novice le 21 octobre 1085. Il passera toute sa vie dans la même abbaye, recevant le sacerdoce à 32 ans. Très intéressé par l'histoire, il commence par écrire l'histoire de son abbaye , l'"HISTORICA UTICENSIS" ou " HISTOIRE D'OUCHE" puis il élargit ses recherches à l'histoire de l'église, une œuvre monumentale de 13 volumes allant de la prédiction de l'évangile à 1141, date de sa mort. Il semble que pour rédiger, il a compulsé pas moins de 42 livres différents. On apprend dans son œuvre que jusqu'au milieu du XI ème siècle un prêtre a en effet la possibilité de se marier sous certaines conditions et de vivre avec une femme. C'est ce qu'on appelle le NICOLAÎSME . Depuis Rome, à compter du pontificat de Léon IX '(1049/1054), le St Siège prend diverses mesures destinées à éradiquer cette pratique. Il s'agit officiellement de protéger la pureté du clergé, exemple pour la communauté des fidèles : "ils vivront chastement et justement et donneront à leurs subordonnés l'exemple de la chasteté et d'une sainte conduite Concile de Rouen 1072;Officieusement, on redoute la transmission héréditaire des charges ecclésiastiques et la féodalisation de l’Église, comme il en est advenu de la société civile. Écrivain généreux et prolifique, doué de beaucoup d'esprit, d'éloquence et d'érudition ORDERIC VITAL s'emploie à semer des informations personnelles détaillées tout au long de ses textes.

Entrée Croisée du Transept   Ruines Abbatiale de St Evroult

 Caractéristiques de l'église abbatiale St-EvroultPlan Abbatiale

   Elle date des XIII° et XIV° siècles.

   Dédiée à Notre-Dame, longue de 97 mètres, haute de 25 mètres.

   La nef de 41 mètres sur 11m avec huit travées et deux collatéraux.

   La tour lanterne d'une hauteur de 33 mètres et couverte d'un toit pyramidal.

   Quatre gros piliers soutiennent la tour.

   Six autels sont placés dans le chœur.

   Le transept, long de 32 mètres, sépare la nef du chœur.

   Largeur initiale de 11 mètres; modifiée par la suite

  

   (sources prises sur place.Remerciements)

  

 

 

   Autres Abbayes Normandes,ici

   Auteurs:

   Séléna et Gilles Laffite

                                                   Photos:Gilles Laffite

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.