Le Mont Saint Michel
"8 ème merveille du monde"

Mont Saint Michel, Normandie

Première partie

" Oh que la mer est vaste et que l'âme est profonde !
Saint Michel surgissait, seul sur les flots amers,
Chéops de l'occident, pyramide des mers..... "
Victor Hugo , d'après un poème écrit en mai 1843

Dans un fabuleux panorama, au cœur d'une immense baie, envahie par les plus grandes marées d'Europe, se dresse une formidable et irréelle pyramide d'architecture :
Le Mont St Michel, ce joyau à la silhouette fantastique fascine, fait rêver et stupéfie depuis plus d'un millénaire
Qu'on le contemple du pied de sa masse vertigineuse ou à 10 km , le choc est intégral :
féerique sous la neige, noir et luisant de pluie ou doré au matin sous le soleil, le Mont change tous les jours et d'heure en heure..... et le charme qui s'en dégage est encore plus saisissant à l'aube et à la tombée du jour....

Mont Saint Michel, ses remparts

Baie MtSaint Michel

Explorer, visiter le Mont Saint Michel, c'est se promener dans un labyrinthe au centre d'un dédale. Bien sur, on n'y trouve pas le minotaure, mais il y l'archange Saint Michel., car cet îlot représente un haut lieu de la foi.N'oublions pas que " le mont St Michel au péril de la mer " fut le but de pèlerinages princiers et populaires.....Cet îlot rocheux eut également une double vocation religieuse mais aussi militaire.
L'histoire va imprimer ses marques. L'écrit, le dessin, la pierre ont raconté le passé.
Plongeons nous donc ensemble dans l'histoire de ce site classé sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979.

Entre légende et réalité

L'histoire du Mont Saint Michel se confond entre légende et réalité.
Au début, c'était un rocher de granit appelé le «  Mont Tombe ». Véritable statue de pierre tendue vers le ciel. La montagne était la proie du chaos de la nature, entourée d'une épaisse forêt ( FORÊT DE SCISSY) qui recouvrait toute la baie jusqu'aux îles Chausez et s'étendait jusqu'à BROCELIANDE.
La légende nous dit qu'un gigantesque raz de marée transforma le paysage. La forêt de SCISSY fut ainsi engloutie par une tempête démoniaque....
La nature va , alors offrir un site curieux : deux étranges îlots se dressent " le Mont Tombe ou île des morts "( rocher presque stérile de plus de 80 m) ainsi que l'île de Tombelaine, sa voisine..
Depuis lors , à l'appel du soleil et de la lune, les flots marins encerclent ces rochers de leur colère d'écume en les retranchant du reste du monde à divers moments de la journée.......
A la lisière des nuées célestes et des rivages terrestres, cette étrange île des Morts est alors choisie par un divin archange ST MICHEL .

Qui est St Michel ?

C'est un grand personnage de l'Ancien et du nouveau Testament, considéré par l'Église Catholique comme étant le plus puissant et le plus beau de tous les Anges du Ciel...
L'Apocalypse conte son combat épique contre le dragon à 7 têtes et dix cornes, dont la queue balayait les étoiles.Il est représenté en armure, brandissant lance ou épée, terrassant le démon qui gît à ses pieds.... Il symbolise également la victoire de l'humanité sur l'orgueil et du bien sur le mal...
Chef des armées célestes et protecteur d'Israël, l'Ange vainqueur aurait crié à Satan :
" Qui est comme Dieu ". En hébreu, Mi-ka-el d'où Michel....
Il est présenté comme l'ange protecteur du peuple d'Israël et reconnu dans les 3 religions monothéistes..
Premier personnage du royaume de Dieu après le Christ, il est aussi peseur d'âmes qu'il est chargé d'escorter dans l'au-delà. Il est aussi figuré , tenant d'une main une balance ; de l'autre le diable en respect.....
Le culte de l'Archange St Michel va se développer tôt en Orient, puis arriva en Europe et fut favorisé par trois «  apparitions » au château Saint Ange (à Rome), au Mont Gargano ( en Italie) et enfin à Avranches ( Normandie)

Le Mont Gargano( Italie) région les Pouilles

L'Archange St Michel serait apparu aux évêques de la région en 490, 492 et 493.
Un manuscrit dit Mémorium raconte ces fabuleuses apparitions... Ces récits ont circulé dans toute l'Europe et feront connaître à l'évêque Aubert d'Avranches les miracles du lointain Mont. L'évêque Aubert revendiquera selon cette fraternité entre les Monts ( Normands et Italiens). Il ira jusqu'à envoyer des messagers vers l'Italie.....
C'est ainsi que le Mont Gargano devint le modèle pour le sanctuaire du Mont St Michel.
Actuellement la ville médiévale de Monte Sant'angelo, au bord de l'Adriatique abrite le célèbre sanctuaire Saint Michel ( grotte , témoin des apparitions de l'archange St Michel)

Premières présences

Les pratiques chrétiennes ne s'imposèrent pas brutalement. Elles cohabitèrent avec les habitudes païennes, puis les évincèrent.
A cette époque, la puissance secrète et magique de la terre était vénérée....
A partir du VI ème siècle, l'installation d'ermites chrétiens est attestée : deux chapelles y furent même construites....

Premières apparitions de St Michel

L'histoire légendaire veut que par une belle nuit de l'an 708, l'archange St Michel soit apparu à l'évêque d'Avranches, AUBERT lui ordonnant d'élever un édifice sur le Mont Tombe, mais le Saint homme se montre tout d'abord incrédule et se méfie beaucoup... Finalement le prélat voit trois fois l'Archange en rêve. La troisième fois l'Archange pointa impérativement son doigt de lumière sur AUBERT qui se retrouva le crâne troué.

Le Mont Tombe devient le Mont St Michel

L'évêque AUBERT n'a plus qu'une solution : il se résout à exécuter l'ordre de St Michel.....
Le 16 octobre 708, AUBERT va pouvoir consacrer l'oratoire dédié à St Michel ( temple bâti en forme de grotte avec les pierres de la montagne, à flanc de rocher et pouvant accueillir jusqu'à près d' une centaine de personnes)
De cet édifice reste un mur visible dans l'une des salles de l'Abbaye Notre Dame sous terre.
L'îlot normand sera donc protégé par l'Ange et l'histoire du lieu est liée désormais à son culte.
La consécration est rapide . Seulement la vie est difficile sans eau potable.
Là encore, un miracle fera découvrir une source d'eau vive. L'Archange va se charger de leur fournir cette eau si précieuse : une fontaine dite «  Saint-Aubert »
Le roi de France concéda le Mont aux Bretons, dans un premier temps.
C'est alors que l'on retrouve dans cet espace sacré, une congrégation, d'une douzaine de chanoines bretons durant environ 2 siècles Ils vont accueillir les nombreux pèlerins attirés par le lieu......, bravant tous les dangers qui les guettaient : brigands, marées, tempêtes, sables mouvants.....
Après la mort d'AUBERT, c'est Odon de Cluny qui fera connaître le mont sous un nouveau nom : le MONT SAINT MICHEL

Le Mont devient normand en 933

CHARLEMAGNE va choisir Saint Michel pour protéger son empire.
La prospérité était revenue.....La célébrité du sanctuaire allait grandissant....
La paix régnait dans l'Avranchin. Et les Bretons dominaient la région. ....
De plus Charles le Chauve, petit fils de CHARLEMAGNE, avait donné au chef breton, SALOMON, le territoire du Cotentin. C'est ainsi que celui-ci put résister aux premiers raids des VIKINGS.
En effet, en ces temps troublés, un péril nouveau venant de la mer menaçait la région : des hordes barbares de VIKINGS arrivèrent par le Nord sur leurs étranges drakkars.
Impossible de faire face à cet envahisseur.....
Le roi de France dut abandonner à un pirate VIKING nommé ROLLON un territoire qui devint La Normandie. ROLLON fut le premier DUC DE NORMANDIE en 911.
La domination de ces Normands étaient spectaculaires, et le roi de France RAOUL DE FRANCE dut céder à GUILLAUME LONGUE EPEE ( fils de ROLLON ) le Cotentin ainsi que le Mont St Michel.
En 933 le Mont Saint Michel devint définitivement NORMAND . La rivière COUESNON constitue la ligne de démarcation entre BRETAGNE et NORMANDIE.
Les DUCS NORMANDS accordèrent leurs largesses aux clercs du Mont Saint Michel sous forme de dons en argent , en terres et en villages.
Vers 965,Le DUC RICHARD 1er ( fils de GUILLAUME LONGUE EPEE) ne peut que constater que la générosité de son père a gâté démesurément les chanoines. On ne les voit qu'à la chasse et à table ; ils sous-traitent même les offices religieux à des " intérimaires ". Cette pagaille irrite vivement RICHARD 1er....
En 966, avec l'assentiment du pape, RICHARD 1er ( petit fils de ROLLON ) chassa les chanoines bretons du Mont et les remplaça par douze moines bénédictins issus d'abbayes normandes.
Comme la règle bénédictine exigeait des bâtiments conventuels pour y mener la vie commune, le DUC RICHARD 1er les fit construire.....

Du roman au gothique

966, c'est cette date qui est retenue comme celle de la fondation de l'Abbaye.
Sur le Mont , désormais consacré à l'Archange, vont se succéder jusqu'au 16ème siècle des édifices romans et gothiques,dont la splendeur ira croissant.
Les Bénédictins sont de grands bâtisseurs . Ils commencèrent à y élever une première abbatiale romane et des bâtiments claustraux, avant que , au XIII ème siècle , ne soit bâti l'admirable ensemble gothique qui recevra le nom de MERVEILLE.
La construction est un véritable tour de force. Amener les blocs de granit des îles Chausez le plus souvent et les hisser à pied d'œuvre fut un véritable travail de titan.L'arête du sommet étant fort étroite, on dut aller chercher appui sur les flancs du rocher.Ces constructions se sont empilées et épaulées pendant des siècles, non sans catastrophes. L'histoire montoise est jalonnée d'incendies et d'éboulements.
Revenons aux années 966

Les pèlerinages prennent de l'ampleur......

Par temps de brouillard de nombreux pèlerins se perdent sur les gréves et périssent souvent noyés. De plus, les lises sortes de sables mouvants ensevelissent un certain nombre d'imprudents Le Mont est alors appelé :
Mont St Michel au Péril de la mer.
Au pied de l'abbaye, une petite ville va se construire. Les maisons, pour la plupart en bois, servent aux pèlerins déjà bien nombreux à cette époque.
Dès le début du millénaire, le métier d'hôtelier existe donc au Mont St Michel.
D'autres pèlerins vont être également accueilli dans une abbaye préromane ( carolingienne ) desservie par des moines bénédictins ..... Ils participeront aux offices dans une église que nous appelons " Notre Dame sous terre "

Notre Dame Sous Terre

Cette église aux proportions modestes ( 11 m sur 13 m) est le plus ancien édifice du Mont.Chapelle plutôt qu'église ( 150 m2),
Elle fut construite , selon la tradition à l'emplacement même du premier sanctuaire d'Aubert.
A cette époque, cette église dominait le Mont ( aujourd'hui, cette église rénovée , se situe sous la nef de l'Abbatiale) et, elle est avec de nombreuses autres constructions qui se sont échelonnées entre le 10 ème siècle et le 12 ème siècle , considérées comme CRYPTE, servant de base à la Grande Abbatiale .
On les retrouve au niveau intermédiaire, c'est à dire juste au dessous de l'Abbatiale Romane :
Entre le XI ème et XII ème siècle, faute de place, les locaux monastiques sont élevés sur 2 étages, directement sur les flancs du rocher.
Nous pouvons citer:
La chapelle Notre Dame des 30 cierges ( un des lieux majeurs de la vie spirituelle du grand monastère). Son nom vient de l'éclairage dispensé par trente candélabres à l'occasion des mâtines... soutient pour sa part, le bras Nord du transept de l'Abbatiale.
La chapelle St Martin construite entre 1031 et 1047 supporte le bras Sud du transept de l'Abbatiale. ( lieu dévolu à la prière et la méditation...)
De la crypte St Martin , on accède par un petit passage à l'énorme roue qui occupe l'ancien ossuaire des moines , puis on arrive à une autre salle attenante , la Chapelle Saint Etienne ou chapelle mortuaire dont la construction date de la deuxième moitié
du 12 ème siècle.( implantée au sud de Notre Dame Sous terre).
Après la Chapelle Saint Étienne il faut contourner l'espace de Notre Dame Sous Terre pour accéder au Promenoir des Moines  (longue salle à double nef ). Cette salle se situe juste au-dessus de la Salle de l'Aquilon
Salle de l'Aquilon :
Jouxtant Notre Dame-Sous-Terre, les pèlerins étaient reçus dans la salle dit de l'Aquilon ( ainsi nommée par référence au vent glacial qui courait dans ses murs ). Cette salle était reliée à une hôtellerie .... .et à bien d'autres bâtiments annexes.....

Les reliques

Les moines affirmaient garder dans ces salles de précieuses reliques :
En effet, Le Mont était fier de posséder un pan du manteau rouge de Saint Michel, un fragment de marbre où il avait posé le pied, le bouclier et l'épée qui lui avait permis de mater le dragon.....

Construction d'une vaste abbatiale Romane 1023/1085

A partir de 1023, les moines, soutenus par les Ducs normands, lancent un programme gigantesque.
Il s'agit d'édifier au sommet du Mont une grande abbatiale, flanquée de bâtiments conventuels.
L'église sera perchée à 80 mètres d'altitude et aura 180 mètres de long, ainsi elle couronnera un carré parfait, symbole de l'univers crée par Dieu.
Cette grande église sera édifiée sur un ensemble de cryptes .....
( On retrouve alors l'édifice antérieur carolingien ( Notre Dame sous-terre ) pour soutenir la plate-forme D'autres cryptes seront établies pour supporter les croisillons du transept et le chœur qui débordent du rocher )
Le défi est sans précédent. Pourtant le chantier sera étonnamment bref ; 57 ans seulement ( alors qu'il faudra 85 ans pour édifier la cathédrale de PARIS ).
En 1421, Le chœur de l'église abbatiale romane connaît un brutal effondrement . Il sera remplacé par un superbe chœur gothique flamboyant qui nécessitera 70 ans de construction 1446/1521
Pour assurer la stabilité du nouveau chœur érigé selon les principes de la construction gothique, il fallait avant tout renforcer le soubassement.
Ce chœur sera supporté par la crypte des gros Piliers située juste en dessous ( construite au cours du XV ème siècle ).
Cette crypte possède 8 piliers cylindriques énormes, en granit, dont le diamètre n'est pas inférieur à 5 mètres. Deux colonnes centrales plus minces soutiennent directement le maître-autel.
Au delà de son rôle de soutien, la crypte des gros Piliers constitue un nœud pour la circulation interne de l'Abbaye....
L'ensemble de l'édifice est dominé par une fine flèche néo-gothique en cuivre culminant à 160 mètres au-dessus des gréves.Elle fut réalisée en 1897. La statue dorée de l'archange Michel, réalisée la même année par le sculpteur Frémiet, couronne avec superbe l'ensemble.

1066

En reconnaissance envers les moines et Abbés du Mont St Michel, qui avaient aidé à armer lors de la victoire de Hastings ( le 14 octobre 1066) quatre bateaux , GUILLAUME LE CONQUERANT( roi d'Angleterre et duc de Normandie) fera don de plusieurs territoires Anglais à l'Abbaye.

En un siècle, l'Abbaye va considérablement s'enrichir et s'agrandir.
1137 Îlot de Tombelaine, Bernard du Bec, Abbé du Mont St Michel va fonder sur l'îlot de Tombelaine un prieuré où 3 moines vont être amenés à y vivre en permanence.
Hélas, au cours de la guerre de 100 ans, les Anglais vont s'emparer de cet îlot ainsi que des fortifications.
En 1664, ces fortifications seront rasées par la volonté de Louis XIV....
Depuis cette date, Tombelaine est resté à l'abandon et seules quelques ruines des constructions anciennes y subsistes, devenant ainsi le refuge des oiseaux....
1204 Le Mont Saint Michel est rattaché au royaume de France.
Printemps 1204. Le Mont Saint Michel est impliqué dans les jeux de la politique.
Dès le début du XIII ème siècle, le Duc de Normandie Jean Sans Terre et le Roi de France Philippe Auguste entrent en guerre....
Le 22 avril 1204, une armée Bretonne ( alliée du roi français Philippe Auguste) va traverser les grèves, tenter l'assaut des palissades de défense et mettre le feu au village du Mont. Très vite l'incendie gagne l'Abbaye et la dévaste....
Entre temps PHILIPPE AUGUSTE est devenu maître incontesté de la Normandie. L'Abbaye du Mont St Michel devait donc se soumettre à son autorité et prêter hommage au nouveau Suzerain.., Nouveau protecteur du Monastère.
Comme il va falloir reconstruire . Les moines du Mont reçoivent alors une forte somme du roi de France pour dédommager les préjudices causés par les Bretons.
C'est le point de départ du second grand chantier architectural, celui qui va faire du Mont Saint Michel " La Merveille de l'Occident  "

La Merveille de l'Occident

La merveille, ce nom désigne la construction de l'ensemble gothique construit à partir du début du XIII ème siècle jusqu'au 16 ème siècle.

Construction de la " Merveille  "

L'idée sera d'ériger, sur le flanc nord de l'église abbatiale, en appui sur l'ancienne construction romane, deux bâtiments juxtaposés .Cette construction immense comme une falaise mais d'un seul tenant, va abriter sur 3 étages, les salles les plus célèbres du Mont St Michel.

La Merveille a été conçue et réalisée par l'Abbé RAOUL des ILES entre 1212 et 1228 .
Ce monastère semble partir à l'assaut du ciel, du fait de l'exiguïté de son appui sur la roche. Avec ses quelques 50 mètres de hauteur, c'est un véritable CHEF D'OEUVRE D'EQUILIBRE.
C'est au sortir de l'église Abbatiale que l 'on découvre la MERVEILLE, agrégat de 6 salles, réparties sur 3 niveaux . Constituée de deux édifices accolés construits simultanément, elle figure les trois ordres hiérarchiques de la société médiévale ( ceux qui travaillent, ceux qui combattent, ceux qui prient....)
Chacun des bâtiments agira comme un symbole :
l'un résumera les fonctions sociales, l'autre les fonctions monacales et le dernier, les fonctions morales.
En bas, les miséreux sont accueillis dans l'Aumônerie complétée par le Cellier.
Au-dessus, La Salle des Hôtes de France et la salle des Chevaliers sont réservées aux voyageurs de marque.
A l'étage supérieur enfin, le Cloître ainsi que le réfectoire qui sont le domaine des moines, serviteurs de Dieu.

Description des 6 salles de la Merveille

Aujourd'hui, le visiteur du Mont Saint Michel peut entrer dans les 6 salles de la Merveille, alors que jadis, 4 salles dont la sublime ( le réfectoire au sommet de l'édifice) n'étaient jamais vues des pèlerins. Elles étaient à l'intérieur de la " clôture "( espace réservé aux moines ). Mais le visiteur du XXI ème siècle a un gros désavantage : il ne voit que des salles nues....

Comment étaient-elles au XIII ème siècle ?

Elles étaient colorées. Les murs étaient peints : frises de volutes blanches sur bandes rouges, frises de colonnettes pourpres et d'ogives bleues  et de plus elles étaient meublées...
L'Aumônerie
Longue de 35 mètres, avec ses deux nefs en simple voûte d'arête et ses 6 colonnes trapues, l'Aumônerie offrit durant des siècles, à ses plus pauvres pèlerins le gîte et le couvert....
Salle des Hôtes
Située, à l'étage intermédiaire de la MERVEILLE, au-dessus de l'Aumônerie, l'élégante salle des Hôtes ( environ 35 mètres) est divisée en deux nefs de même largeur, dont les voûtes en croisée d'ogives sont soutenues par une rangée de fines colonnes aux chapiteaux ouvragés. Le jour distribue par des fenêtres à vitraux 'une lumière d'une grande douceur.Comme son nom l'indique, on y recevait les invités de marque voir des princes venus au Mont pour leurs rendez-vous politiques autant que par piété...., des rois ....
C'est là qu'ils déjeunaient , deux énormes cheminées permettant d'y faire la cuisine particulière pour ces invités royaux Ils ne dépendaient pas du menu des moines et avaient droit aux viandes de chasses et de boucherie....
N'oublions pas que, depuis 1204, la Normandie est rattachée à la Couronne de France : le sol de cette salle est donc carrelé de lis capétiens et de tours castillanes ....
Réfectoire
Au sommet de l'édifice, juste au-dessus de la Salle des Hôtes, on accède par un escalier au réfectoire des moines
C'est un chef-d'œuvre absolu, espace sans colonnes, libre, aérien , voûté de bois clair.
Le jour l'inonde comme une vibration mystérieuse.
Le Cloître
Par la porte du réfectoire, on quitte le premier bâtiment de la MERVEILLE, pour passer de plain-pied sur le second : on pénètre alors dans le cloître.
Qu'est ce qu'un cloître ?
Un jardin carré entouré d'une galerie, fermé au monde, ouvert au ciel. C'est en réalité le lieu où le moine médite seul.
Situé au dernier étage de l'Abbaye , juste au-dessus de la salle des chevaliers, le cloître présente une élégante série de 220 colonnettes disposées en quinconce, des galeries voûtées de lambris et des écoinçons sculptés de motifs végétaux..
Le cloître permet l'accès à différents endroits : réfectoire, cuisine, église ....
Salle des chevaliers ou Scriptorium.
Cette salle a été appelée ainsi en référence aux chevaliers qui ont défendu le Mont pendant la guerre de 100 ans.
Située au-dessus du cellier et sous le cloître, la Salle des Chevaliers fit longtemps office de Scriptorium.( le mort scriptorium venant du verbe scribere qui veut dire écrire.)
Elle abritait tout à la fois des tables de lecture , des armoires faisant office de bibliothèque ainsi qu'un atelier de fabrication des manuscrits....
Là se rencontrèrent très tôt, des érudits venus de toute l'Europe, juste avant la fondation des premières Universités.
C'est donc surtout la salle de travail des moines.
Le Mont Saint Michel, dès l'époque romane a été surnommé  "  la cité des livres  "
Écrire a toujours fait partie du travail des moines.
C'est un travail vivant. En recopiant les livres, on leur ajoute des notes, des gloses, des rectificatifs, des mises à jour dans tous les domaines : religions , histoire, droit, médecine, philosophie, astronomie.....Cette tâche est très lente . Le copiste le plus performant ne peut reproduire qu'une quarantaine d'ouvrages, au cours de sa vie.
Très vaste ( 26 m sur 18), majestueuse, la pièce est divisée en quatre vaisseaux par trois rangs de robustes colonnes . Deux grandes cheminées et des latrines assuraient une certaine commodité aux moines copistes ou enlumineurs.
Le Cellier
C'est par une porte à doubles vantaux que le Cellier communique directement avec l'Aumônerie, en très léger décalage de niveau .Il se situe au-dessous de la salle des Chevaliers.
Sur le Roc, les vivres arrivaient par voie maritime, avant d'être hissés dans le Cellier au moyen d'une grande roue installée dans la travée centrale.
Aussi efficace qu'ingénieux, ce dispositif sera à l'origine des plus singulières aventures .
En effet en 1591, ayant réussi, par trahison, à introduire ses hommes dans la place par cette roue, MONTGOMERY, le chef Huguenot s'étonnait de ne pas les voir revenir, avant de découvrir qu'il avait été lui-même dupé et qu'il avait envoyé à la mort toute sa troupe.... Massacre salué par les sonneries de toutes les cloches de l'Abbaye.
La Salle de la belle chaise
Il ne faut pas oublier de citer la SALLE de LA BELLE CHAISE, située au niveau intermédiaire, tout juste accolée à la crypte des Gros Piliers.
Achevée de construire en 1257, c'est dans cette pièce imposante et magnifique que l'Abbé du Mont était tenu d'exercer son droit de haute et basse justice sur tous les habitants du domaine monacal.
Pour marquer la solennité de son office, il prenait place sur une chaise d'apparat . D'où le nom de ce tribunal......
Cet article comporte un descriptif assez technique, mais il me semblait nécessaire.

Le Mont St Michel, n'est-il pas UNIQUE AU MONDE ?

De par ces constructions, il étonne, surprend, et nous charme autant qu'il intrigue
Nous allons donc continuer à parcourir ensemble la passionnante histoire du Mont St Michel .......

Suite dans un prochain article
Nous évoquerons la vie au Mont St Michel,
Un Abbé hors du commun, Robert de Torigni
Qui est la mère Poulard ?
Les pèlerinages, le Mont St Michel aujourd'hui.......

A Bientôt

Auteur: Séléna   Photos, conception: Gilles Laffite

Sources : Le Mont St Michel La marche de l'Histoire N°7 / patrimoine normand
Les guides Normandie livre de poche/ Normandie Cotentin guide michelin
Le Mont St Michel monastère et citadelle Lucien Bély / détours en France N°71
Les Romans du Mont St Michel Patrice de Plunkett

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.