Château de Falaise
le château de Falaise, Calvados, Normandie
Le château de Dieppe
Château de Dieppe, Normandie
Guillaume le Conquérant
Guillaume le Conquérant, Falaise, Calvados
Château Robert le Diable
Château Robert le Diable, Moulineaux, 76, Normandie
Le Mont Saint Michel
Mont Saint Michel, Normandie
Jardin à la française
Château de Vendeuvre, jardin à la française
Milord, Haras du Pin
Un Milord, Musée Haras du Pin, Orne, Normandie

Tour de carré

 

 Le poiré de Normandie, alcool à base de poire.

( Photo d'un "tour carré" ou "gadage")

 "Ce cidre à base de jus de poire est considéré comme le champagne normand ! "

 

C'est toujours un moment un peu solennel quand on débouche une bouteille de poiré. Chacun se tait, regarde et attends.. Le poiré d'une parfaite limpidité pétille et mousse dans le verre . Sa couleur jaune pâle aux reflets dorés lui donnent un caractère précieux qui s'ajoute au plaisir de la dégustation. C'est léger, c'est frais, avec une pointe d'astringence. C'est délicieux.lorsqu'il accompagne la dégustation de marrons chauds, lors des soirées d'hiver, c'est vraiment un régal.

Histoire du poiré

La culture du poirier est vraisemblablement antérieure à celle du pommier.L'homme préhistorique devait déjà se nourrir de petites poires (immangeables aujourd'hui) issues du pyrus cordata, espèce d'arbuste sauvage et épineux. La culture du poirier était connue des romains qui pratiquaient l'art de la greffe avec de nombreuses variétés. Déjà les gaulois fabriquaient avec les poires une boisson fermentée.  On dit même que cette boisson prestigieuse aurait été celle du roi Arthur et de Lancelot du lac qui auraient élu domicile dans la forêt d'Andaines.

Où le trouver ?

Dans les années 20 une dizaine de départements français produisaient le poiré.Aujourd'hui on trouve quelquefois des poirés secs, en petite quantité dans l'ensemble des régions normandes, mais son vrai pays, le berceau du poiré, c'est la région du Domfrontais que l'on appelait autrefois le Passais (région à cheval sur les départements de l'Orne, de la Manche et de la Mayenne) entre les villes de Domfront, Mortain, Le Teilleul, Lassay-le-Château, La ferté Macé.DOMFRONT en est la capitale.Faiblement vallonné, le climat est humide et tempéré. On dit même que Domfront bénéficierait d'un micro-climat grâce aux forêts de la Lande pourrie et des Andaines qui le protégeraient des intempéries venues du Nord.Dans les vergers domfrontais, on reconnaît facilement la silhouette élancée en forme de flèche du poirier à haute tige, producteur de poiré.La poire à poiré n'est guère attirante : petite, la peau rugueuse, un goût plutôt astringent, âpre au palais et acide à souhait. On ne peut les manger facilement. Parmi les variétés à poiré les plus courantes on peut trouver :

- Dans le canton de Passais ( plant de blanc 80%, fausset .....)

-Dans le canton de Juvigny ( poire de cloche, poire de champagne, poire de fer ....)

La poire plant roux est présent un peu partout Il ne faut pas oublier les autres variétés comme petit-roux, gros blot, rouge vigney et longuet. Bien sûr il existe encore de nombreuses catégories de poires.........

fabrication " lieu de confection cidre/poiré

   dans le bocage de Passais, Orne"     

 La fabrication du poiré

 A peu de choses près, le poiré se fabrique comme le cidre, mais avec  des attentions particulières  du fait que la poire est un fruit fragile. On ne peut donc secouer le poirier. Le ramassage des fruits est déjà délicat. selon les années , il débute du 1er octobre au 10 novembre . Sitôt le ramassage effectué, c'est la pilaison. Pour broyer les poires, on utilisait autrefois le "gadage" ( une auge circulaire en pierre dans laquelle tournait une meule tirée par un cheval ) . Aujourd'hui la râpe mécanique fait mieux l'affaire, puis comme pour le cidre on procède  au pressage. La presse traditionnelle a laissé la place à la presse hydraulique et aux toiles en tissu. Le pur jus de poire est recueilli dans des fûts ou, pour les plus modernes, dans des cuves en inox ou en polyester. Il faut effectuer l'opération du "soutirage" pour nettoyer le jus de toutes les impuretés. L'opération la plus délicate est sans aucun doute la surveillance de la fermentation: il faut peser l'alcool très régulièrement pour suivre l'évolution. Avec le jus de poires, il y a des alchimies qu'on a quelquefois du mal à s'expliquer.La mise en bouteilles s'effectue en janvier/février.Le poiré doit-être stocké à la cave avec une température inférieure à 15 °.

Gadage

 

 

 

 

 (Tour de carré"ou"gadage", auge circulaire en morceaux de granit.)

 La roue en pierre de granit ou en bois est tiré par un cheval qui tourne autour de "l'auge" régulièrement et lentement.Ce "broyage"ou "pilage" était également utilisé pour la fabrication du cidre.                                     

Le poiré peut être servi en apéritif. Il accompagne avec succès poissons, coquillages.....   Consommé bien frais par une belle journée ensoleillée, le poiré procure un plaisir délicieux.

Un produit normand absolument à découvrir ! 

Article:Séléna   Photos, présentation: Gilles Laffite

sources : pays de Normandie N° 7

A Boire avec modération!

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.