Château de Falaise
le château de Falaise, Calvados, Normandie
Le château de Dieppe
Château de Dieppe, Normandie
Guillaume le Conquérant
Guillaume le Conquérant, Falaise, Calvados
Château Robert le Diable
Château Robert le Diable, Moulineaux, 76, Normandie
Le Mont Saint Michel
Mont Saint Michel, Normandie
Jardin à la française
Château de Vendeuvre, jardin à la française
Milord, Haras du Pin
Un Milord, Musée Haras du Pin, Orne, Normandie

 

Gisèle Guillemot, femme résistante Normande        edmone-robert046

(Giséle Guillemot) et (Edmone Robert, cliché école publique d'Airan, Calvados )

      Deux femmes résistantes en Normandie

"Il faut que quelque part brille et brûle la résistance française"

     Appel à continuer la lutte ( 24 juin 1940) Charles de Gaulle

Dans notre monde fortement  perturbé où l'essor technologique et l'apport du gain triomphent, mais aussi où les dérèglements intellectuels, financiers, économiques, éthiques font partie , hélas, de notre quotidien, le souvenir des héros s'estompe....

A tous ces combattants de "l'armée de l'ombre", ces résistants de tous les milieux, de toutes les classes sociales, des jeunes ou moins jeunes, des hommes et  des femmes venus des horizons politiques les plus divers qui ont donné leurs jeunesse et souvent leur vie pour que nous puissions vivre dans " La paix et la Liberté", nous adressons toute notre gratitude. Il nous semblait important de remémorer leurs histoires, en cette année 2014, année Anniversaire du débarquement en Normandie des troupes alliées en Juin 1944.  Un seul critère les animait: RÉSISTER à L'ENNEMI par différentes actions : renseignements.... distribution de tracts... sabotages....Tous ils se sont battus dans cette guerre " interminable" où seule la barbarie régnait dans ce " MONDE EN FOLIE", pétri, intoxiqué de haine. A chaque instant, il leur fallait s'entraîner, se durcir, forcer leur esprit et ne penser qu'à la VICTOIRE et surtout à LA LIBERTÉ.

Ils y ont cru... Il ne faut surtout pas que notre monde actuel devienne un monde sans mémoire. Généahistoire-Normandie rends hommage et évoque le parcours de deux femmes " REMARQUABLES" , résistantes durant la dernière guerre mondiale :

" Edmone Robert" et Gisèle Guillemot"

Edmone Robert, une résistante normande,

victime de la barbarie nazie

Née en 1912 à Falaise (Calvados), Edmone, Nelly, Mercédés Robert, issue d'une famille d'agriculteurs normands, fait ses études au collège Michelet de Lisieux et devient institutrice par vocation.

----------

Elle enseigne dans les petits bourgs du Calvados ( Crévecoeur, Airain, Touques.... puis elle est nommée à Saint Aubin Sur Algot ( canton de Mézidon)  et obtient un poste titulaire de classe unique  . Célibataire, elle est logée sur place ( comme beaucoup d'instituteurs à cette époque.)

Dès 1940, Edmone sillonne.......

" Soyez le changement que voulez voir dans le monde"

 De Gandhi

Avant la déclaration guerre, Edmonde se montre très hostile au régime Nazi et devient militante . Elle adhère rapidement au Parti Communiste Français.

Dès juin 1940, avec Joseph Etienne ( membre comme elle du parti), Edmone sillonne la région pour récupérer armes et munitions abandonnées par l'armée française en pleine débâcle.  Dès cette époque, Edmone Robert entre au Front National de lutte pour la libération et l'indépendance de la France N.D.L.R. ( organisation de la Résistance intérieure française crée par le Parti Communiste français.) Elle est déterminée. L'avenir d'Edmone , c'était sa classe, ses petits auxquels elle leur apprenait non seulement à lire et écrire, mais surtout à vivre, c'était aussi une famille qu'elle espérait avoir , mais dans un monde MEILLEUR. Pour cela , pour toutes les valeurs qui lui étaient chères, elle n'hésita pas à se jeter dans la mêlée ... Edmone devint un peu " l'âme de la résistance communiste dans le Pays d'Auge" dit J.P. Quillien, assurant liaisons, recrutement de nouveaux membres et distributions de tracts. Recevant chez elle des clandestins, elle assura aux curieux qu'il s'agissait de cousins de passage. Évidemment personne n'était vraiment dupe. On ne se doutait pas de ses activités militantes, mais on lui attribuait plutôt  des mœurs légères .

Nombreux sabotages des résistants en Normandie, 1942.......

En 1942, Edmone participe avec ses camarades à la préparation de nombreux sabotages. Le plus marquant eut lieu le 16 avril 1942 ;

A 3H 30 le train Maastricht/ Cherbourg arrive bientôt à Caen ( Calvados). Le train est bondé. De retour de permissions, les soldats de la Wehrmacht somnolent. Brusquement la lourde machine quitte la voie. Le choc est terrible et le bruit effrayant, puis un silence rompu aussitôt par des cris. C'est horrible.. ( des corps gisent sur le talus, les blessés  râlent, d'autres soldats surpris par le sommeil courent, appellent, c'est la panique complète. Il faut attendre vraiment les premières lueurs du jour pour évaluer l'étendue des dégâts . Le sabotage est tout de suite constaté ( 20 morts et plus de blessés) L'affaire est grave et la réaction allemande à la mesure des faits.

18h.30 dans le hall de la gare de Caen, les premières otages sont déjà désignés. Les représailles sont terribles et des mesures urgentes sont prises: il est ordonné que dès aujourd'hui 16/04/1942  dans tous les trains de la Wehrmacht allemande un assez grand nombre de civils français doivent voyager ( ainsi chaque attentat contre les lignes de chemin de fer mettra la vie des français en danger). D'autre part pour expier l'attentat, il est ordonné que 30 communistes juifs ou autres personnes adhérentes seront fusillés, de plus, un gigantesque coup de filet est lancé dans tous les environs du sabotage.

----------

Edmone Robert est au cœur de cet attentat, même si elle ne fait pas partie de l'équipe, c'est chez elle que ses camarades viennent se cacher, tandis que les polices allemandes et françaises sont sur les dents. De son côté, le parti  communiste, qu'elles que soient les conséquences continuent leurs actions et un nouveau sabotage est effectué le 1er mai sur cette même ligne, au même endroit que la première fois.

Sous le nom de guerre  "LUCIENNE", Edmone Robert continue les attentats  ( du 31 août au à la mi-décembre 1942). ex: le bureau de placement de Caen saute en pleine nuit.... Plusieurs maladresses provoque une série d'arrestations....

21 décembre 1942

En fin d'après-midi, Edmone Robert aperçoit 4 hommes de la police mobile de Rouen qui pénètrent dans la cour de l'école. Pressentant le danger, elle glisse à la hâte des documents dans le cartable d'un élève, puis elle renvoie sa classe. Après une perquisition minutieuse à l'école et à son domicile, les policiers l'emmènent au commissariat de Lisieux où elle sera interrogée. Elle nie avec fermeté s’appeler " LUCIENNE" et réfute tout lien avec les camarades résistants arrêtés en même temps qu'elle. On peut croire que Edmone Robert a réussi à convaincre, qu'elle va peut-être retrouver sa liberté... Hélas pendant ce temps le père d'un élève a trouvé dans le cartable de son fils des documents très importants et compromettants. Aussitôt , il va les donner au maire du village de Saint Aubin Sur Algot ( pétainiste et collabo) qui s'empressera de prévenir la gendarmerie. Le gendarme Pennec refusera d'enregistrer sa démarche et va jusqu'à lui conseiller de brûler les papiers. Mais rien n'y fait? Le maire de Saint Aubin veut faire son devoir( de pétainiste) et il va lui-même porter les documents au secrétaire général de la sous-préfecture ( collaborateur).

Que devient Edmone en 1943 ?

Le sort d'Edmone est scellé. Elle est torturée, internée à Fresnes, jugée en juillet 1943, condamnée à mort avant de voir sa peine commuée en déportation ( mais à aucun moment, elle ne donnera le moindre détail).  Déportée au Camp de Ravensbuck, son énergie lui permet de tenir jusqu'en mai 1945.

Durant  cette période de captivité il est  impossible de raconter l'indescriptible horreur tant la vie était horrible  et déshumanisée dans les camps. Peu à peu épuisée par les mauvais traitements, Edmone perdait son énergie. Quand elle fut libérée par l'avance des alliés, elle  apprendra  la libération et la victoire, mais pour un court moment. Dans le train ambulance qui la ramène en France, elle meurt le 4 mai 1945 . Elle, qui avait tant lutté, elle ne connaîtra pas la joie de vivre enfin dans un monde MEILLEUR.

Edmone Robert repose aujourd'hui au cimetière de Guibray à Falaise ( Calvados). Sur sa tombe , on peut lire " MORTE POUR QUE VIVE LA FRANCE"

Vous êtes une GRANDE DAME, Madame Edmone Robert .                  

"C'est auprès de ces camarades que j'ai appris, dans la lutte, le sens du courage. Je n'ai cessé de voir des hommes et des femmes risquer et donner leur vie pour une idée. J'ai vu des hommes supporter des brutalités et des tortures sans craquer, montrant une force et une résistance qui défient l'imagination. J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la  capacité de la vaincre"

Un long chemin vers la liberté    ( Nelson Mandala)

Nelson Mandela

Gisèle Guillemot, résistante normande, combattante du nazis

"Le monde est dangereux à vivre! mais pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent  et laissent faire "           Albert Einstein       

Gisèle Guillemot est née le 24/02/1922 à Mondeville (Calvados), d'une mère normande et d'un père italien , dans une banlieue ouvrière de Caen.

E partir de 1936,  Gisèle est révoltée contre les inégalités sociales. Dès qu'elle peut elle participe, très jeune aux mouvements sociaux, au front populaire, aux actions de soutiens à la république espagnole.

En 1940, Gisèle Guillemot......

Dès 1940, Gisèle Guillemot  entre dans le réseau de résistance et adhère au parti communiste.C'est une jeune fille qui ne voulait en aucun cas regardait impuissante l'ennemi envahir notre pays. Elle voulait agir. Elle en avait l'énergie, la force et le courage. Dès ces 18 ans Gisèle distribue des tracts pour appeler les ouvriers à la vigilance . Sous le nom de guerre ANNICK, elle devient rapidement agent de liaison et très vite prends des responsabilités dans le Calvados. On la retrouve RESPONSABLE DU FRONT PATRIOTIQUE DE LA JEUNESSE.

----------

Jusqu'en 1943, Gisèle effectuera de nombreuses actions contre l'ennemi. Elle devait déjouer une surveillance redoutable, celle de la police française mais aussi allemande, Gestapo. Sa vie  ne ressemblait en rien à celle des jeunes filles de notre époque qu'on  appelle d'ailleurs des adolescentes.( elles vont en cours ou commencent à entrer dans le monde du travail  , et même si notre monde actuel est incertain,elles peuvent faire des projets.) Gisèle, était déjà une jeune femme qui luttait sans cesse pour elle_même et pour les autres. Refouler l'ennemi, vivre en liberté étaient ses seuls projets du moment.

 

Arrestation de Gisèle Guillemot......

Arrêtée le 9 avril 1943 par la Gestapo, Gisèle sera jugée le 13 juillet 1943. Après avoir subi interrogatoires, tortures, Gisèle sera condamnée à mort ainsi que 14 de ces compagnons.Finalement les  hommes seront tous fusillés le 14 août 1943 au Mont Valérien, quand à Gisèle , elle suivra le même sort qu'Edmone Robert.Elles sont classées " Nacht und Nebel" ( nuit et brouillard) Toutes les deux seront déportées en Allemagne vers les prisons de Lübeck et Cottbus, au cours d'un long périple ferroviaire ( 89 jours à travers l'Allemagne et la Pologne, en passant par Dantzig, avec de nombreux arrêts.., ballotées de gare en gare) Elles seront toutes deux déportées en Allemagne et transférées  au camp de Ravensbrück . Par la suite, Gisèle partira  pour un autre camp Mauthausen.

Libération

Gisèle sera libérée le 20 avril 1945 . Après la libération, Gisèle Guillemot va vivre à Paris et poursuivre son engagement politique avec le P.C.F.. Elle va s'investir dans la Fédération Nationale des Déportés internés, résistants et patriotes. Elle se dévouera toute sa vie au service des autres.

Son dernier combat

Gisèle emploiera ses dernières énergies à combattre l'oubli. Elle imposera le souvenir de ses camarades disparus, toujours animée à défendre la liberté et la justice. Femmes de lettres, Gisèle ne cessa de témoigner dans les écoles , collèges et lycées. Le 25 février 2013, Madame Gisèle Guillemot, véritable héroïne de la résistance française décédera.

On peut saluer sa mémoire, Vous aussi, Madame, vous êtes une GRANDE DAME .

" La race humaine doit sortir des conflits en rejetant la vengeance, l'agression et l'esprit de revanche. Le moyen d'en sortir est l'AMOUR.

( Martin Luther King)

                                Sources :   Roger Jouet : onze siècles de Normandie,  internet article écrit par Joël Jeanne ( Maire adjoint de Mondeville ( Calvados)  

                                         Mairie de Airan (Calvados), petite commune accueillante ! voir le site ICI        

                Pour en savoir plus, nous vous recommandons le livre : Samuel Humez  & Gisèle Guillemot, RESISTANTE (voir photo de l'introduction)

Auteur:  Séléna            Montage: Gilles Laffite (Livre RESISTANTE, disponible bibliothèque Caudebec-lès-elbeuf )

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.