Château de Falaise
le château de Falaise, Calvados, Normandie
Le château de Dieppe
Château de Dieppe, Normandie
Guillaume le Conquérant
Guillaume le Conquérant, Falaise, Calvados
Château Robert le Diable
Château Robert le Diable, Moulineaux, 76, Normandie
Le Mont Saint Michel
Mont Saint Michel, Normandie
Jardin à la française
Château de Vendeuvre, jardin à la française
Milord, Haras du Pin
Un Milord, Musée Haras du Pin, Orne, Normandie

Le Site V1, Bombe volante, d'Ardouval le Val-Ygot ou Grande volée

 Base de lancement lourde V1 en seine-Maritime, Normandie

La seule conservée en Normandie! Unique en son genre!

La bombe volante V1 direction l Angleterre du site V1 Ardouval le Val -Ygot     Entree batiment amagnétique

Site V1 entrenu par L'ASSVYA, Association de Sauvegarde du Site de V1 du Val-Ygot à Ardouval (76680)

 Ardouval, le Val-Ygot, site de modèle lourd V1, Normandie, un patrimoine Normand à conserver,

Site de lancement de V1, catégorie "rampes lourdes", cette base est reconstituée et entretenue par l'ASSVYA, Association de Sauvegarde du Site de V1 du Val-Ygot, Ardouval (76680) qui vous invite à découvrir, l'une des plus belles de France et de Normandie (la seule en Normandie)elle couvre trois hectares et comporte treize bâtiments en béton datant de fin 1943.La rampe de lancement fidèle à l'originale, montée d'une réplique de la bombe volante (V1), pointe son "nez" sur l'Angleterre.Panneaux explicatifs (Français,Anglais,Allemand) jalonnent un circuit en pleine forêt et plaine, la forêt d'Eawy.Ce site V1 est à la mémoire de toutes les victimes des armes secrètes nazis.Prenez la D99 Pommeréval-Bellencombre, en bordure de forêt, un panneau représente un V1 et un parking vous attend.Il ne vous reste plus qu'à visiter cet ensemble attirant , surprenant comme résultat, des émotions garanties ! Mais avant de verser une "larme" , suivez le guide de généahistoire-Normandie.fr !

     Sommaire

Histoire

Les bâtiments du site V1 Ardouval Val-Ygot

La rampe de lancement du V1

L'association ASSVYA

N'oublions pas l'Histoire

Hitler décide l'été 1943 de rendre opérationnelle l'une de ces armes secrètes , communément appelé V1 (Bombe volante dont le projet désignation officielle de Flakziegerât FZG76)cette machine sans pilote, propulsée par un pulsoréacteur Argus était désignée comme FI-103 Fiesler ou FZG-76 mais elle reçut le nom de V1- Vergeltungswaffe Einz (arme de vengeance 1)arme simple, peu couteuse en comparaison à la fabrication du V2, le V1 ne nécessite pas une main-d’œuvre très qualifiée.L'objectif, atteindre une cadence de 1400 bombes volantes pas mois.Les bombardements alliés " L'Opération Crossbow" perturbèrent sérieusement ce plan, détruisant une partie du centre de recherche dePeenemunde le 17-18 Aout 1943.Les chaines de montages sont alors transférées dans le Massif du Harz (Ville de Nordhausen), Allemagne centrale, tandis que certains tests continuent au centre de recherche de Peenemunde.Le Massif devient alors le principal lieu de fabrication des V1 et fusées V2......... De multiples usines se créent , un immense réseau de tunnels et de galeries ( construit dans la colline) défieront les Alliés.Et pour remplir l'objectif, 12000 V1 furent prêts pour les premiers lancements au printemps 1944.Ce résultat de préparation en si peu de temps, sous la difficulté des bombardements Alliés, est étonnante.Avec la protection naturelle de la colline Kohnstein, de l'éloignement aux bombardements Alliés, les Allemands restent motivés.Ils utilisent en complément les CAMPS DE CONCENTRATION de Dora et de Buchenwald.30000 Hommes déportés travaillent comme des animaux à la terrible tâche, d'Août 1943 à Avril 1944.

hommage aux victimes

(hommages aux victimes de la Seconde Guerre mondiale, œuvre du sculpteur J.M.Depas de Bois-Guilbert)

Avec l'apport de prisonniers et des civils requis, des centaines de bases de Dunkerque à Cherbourg-Octeville, s'élèveront de terre dès septembre 1943.Le site de Val-Ygot, entrepris par la firme Belge Trama, "embaucha" pour le chantier deux cent personnes,dont des Belges et des ouvriers requis(STO) différentes nationalités de civils.En Décembre 1943, après un bombardement Alliés, le chantier s’arrêta sur ordre des Allemands, préférant certainement la construction de bases légères, rapides,des ensembles simplifiés et protégés de barrières lisière de forêts , par exemple.Les V1 sont réceptionnés et stockés derrière les arbres, et le personnel, Allemands et prisonniers Russes à cette nouvelle génération.Finis les bases lourdes, les Alliés les avaient localisés et bombardés.

Traces bombardements aérien

De nombreux réseaux de résistance ont apporté d'immenses renseignements et de relevés sur la localisation des bases.Le 15 Novembre 1943, malgré leur réticence et leur connaissance de la fabrication d'armes secrètes Allemandes, Les Anglais et les Usa, lancent l'Opération Crossbow.Objectif: les bases V1 et les centres d'approvisionnement.Les résistants sont aussi prenants dans cette décision. "Des cheminots déroutent un convoi ferroviaire transportant des machines types V1 de Motteville à Sotteville.Ils resteront en ce même lieu un temps infini pour revenir à leur destination finale.Œuvre du groupe des 2 Léopards (Dr.Pellier-Cuit, Mazohié Marie, Fleurquin, Quéré et bien d'autres....)les pigeons voyageurs sont aussi de la partie et signalent la position des postes V1 en Normandie.Dans l'anxiété,l’Angleterre répond: le 16 Décembre, trois avions lâchent deux bombes sur le site V1 de ST-Léger-aux-Bois (Mesnil-Allard),quatre sur Saint-Pierre-Desjonquères .Ils reviennent le lendemain et détruisent la ferme des Leroy.Des rumeurs disent que bientôt des forteresses vont bombarder les pistes.L'Opération Crosbow vient de commencer.

LES BOMBARDEMENTS

 21 Décembre 1943:-Bombardement de Londinières

 22 Décembre 1943:Notre -Dame-D'Aliermont, Le bout d'Amont

 23 Décembre 1943:Smermesnil

 28 Décembre 1943:La Hetroye (Bosc-Geffroy)...Chantier détruit

  4 Janvier 1944:Cropus-Fréval...14 bombardements successifs et deux victimes civils

  5 Janvier 1944: Saint-léger-aux-Bois......19 victimes

  Etc.....

  Mais n'oublions pas, 3000 bombes dans la cour d'une ferme de Haut de Fresles, en Février 1944

Bilan:

 -25 rampes lourdes sur 27 détruites en Mars 1944.

 -Les centres d’approvisionnement sont détruits pour la plus-part sauf  Saint Martin-l'Hortier et de Biennais-

  Etampuis.Ils ne seront que bombardés qu' à partir de Juin 1944.

Février 1944, les Allemands délaissent les sites lourds et se consacrent désormais aux types légers.Le Val-Ygot ne sera pas épargné, c'est un site V1 de catégorie lourd et 270 bombes embraseront ces 4 hectares de forêt plantée d'illustres chênes.La Forêt sera entièrement détruite.En réponse aux dommages, des conifères issus de la forêt noire, y seront plantés en 1954...

Les Bâtiments et pistes du site V1 Ardouval, le Val-Ygot

Composé de 13 bâtiments en béton, le site couvre 3 hectares.Abri de réception, de stockage, ateliers d'assemblage, de finitions, poste de commandement et bâtiment amagnétique,la panoplie complète du "parfait destructeur"!Des pistes jalonnent le site d'une longueur de 700m et large de 2m.

Pistes 

  Abri de reception des V1

Abri de reception V1 (bombe volante) Val-Ygot

 

 

 

 

 

 

Bâtiment droit d'une longueur de 30m sur 4m20.Construit en béton et parpaings.Détruit sur le site du Val-Ygot.Effectif: six manutentionnaires.Les V1 viennent de Reims par la voie ferrée Déchargés et posés sur des camions remorques, ils atteindront de cette façon, les sites de la région.(Des sites possèdent une bretelle du réseau ferrée dans ce cas, l'acheminement est prévu par le train.Une locomotive est affectée à ce service). d'autres seront envoyés sur des centre d'approvisionnement de Saint-Martin-L'hortier et de Biennais-Etaimpuis.

 Atelier d'assemblage des V1

atelier d assemblage des V1 du site Ardouval Val-Ygot    Atelier d assemblage V1 parties détruites

D'une longueur de 22m et d'une largeur de 9m, ce bâtiment comporte trois postes d'assemblage (photos) et quatre cases de pièces détachées.D'un effectif de dix-sept personnes, on y assemble les différentes parties:hélices, servo-valves, tringleries, compte-tours, batteries etc.....

  Bunker en forme de ski

Trois bâtiments en forme de ski occupent la superficie du site du Val-Ygot.Ils resteront inachevés, à l'état de fondations comme le site V1 de type lourd du Champ Dubost.La forme en "ski" , courbée, dévie les effets du souffle en cas de bombardements. ce sont les aviateurs Alliés qui donnèrent ce nom à ces bunkers.

batiment de stockage en ski du site Val-Ygot

 Ils peuvent contenir jusqu'à 10 V1 , stockés sans charge explosive et carburant.Effectif: 10 soldats Longueur: 80m, largeur 4m30 Construction:Béton,parpaings et briques.Bâtiments camouflés, épousent les hêtres dans les bois.

     Abri de stockage ski (Dans la campagne Normande, un abri de stockage en forme de ski)

 

  Abri d'alimentation du site (ateliers de finition)

Ateliers de finition ou abri d'alimentation du site Ardouval Val Ygot    Abri d alimentation du site

Engin de manutention    Caractèristiques engin de manutention

 Ils comprennent groupe compresseur, groupe électrogène et une pompe à eau.Dans les ateliers,plusieurs opérations avec un effectif de 19 personnes.Gonflage des bouteilles d'air (au nombre de deux sur le V1, réglage du régulateur de pression,plein d'essence, montage de la charge explosive.l'atelier de montage de la charge est à l'emplacement de l'engin de manutention.

  Bâtiment Amagnétique (le Richthaus, la cathédrale)

Entree bâtiment amagnétique, le Richthaus

Ce bâtiment ne comporte pas d'élément métallique, pas de ferraille et armature dans le béton. D'une dimension pratiquement carrée de 14m sur 13,30, les Allemands l'ont baptisé le Richthaus,les Anglais, le Square Building.Cible de choix, puisqu'il permet le réglage du compas magnétique, donc aucune influence magnétique.le bâtiment est orienté dans la même direction que la rampe de lancement.

   Rampe de lancement du V1

   La bombe volante V1 sur sa rampe direction l Angleterre     V1 sur rampe de lancement

L'orientation de la rampe du site V1 de Ardouval -Val-Ygot est de 337°longue de 42m et supportant deux rails, elle est inclinée à 10 degrés.La rampe est un caisson métallique qui entoure un cylindre de 30cm fendu longitudinalement à sa partie supérieure.A l'intérieur se déplace un piston équipé d'un ergot.Il peut donc entrainer le chariot du V1.Les testes sont à l'aide d'un cylindre rempli de béton appelé V1 d’étalonnage.A droite de la rampe, un local de distribution d'eau permet le refroidissement de l'ensemble et le lavage de la piste (1000litres par lancement).A chaque lancement, il faut récupérer le piston et le petit chariot supportant la bombe volante.Le V1 quitte la rampe en 1 seconde, le piston et le chariot sont propulsés à plus de 200m.Chaque site en possèdent deux de chaque.

Piston de lancement                Poids étalon

Piston sur la rampe de lancement                   Poids étalon rempli de béton

   Bunker de contrôle de tir

V1 au lancement, vue du bunker de tir   Bunker de contrôle de tir

Effectif de deux personnes, un officier et un sous-officier surveillant la préparation du lancement du V1.L'officier déclenche à distance par contact électrique le départ de la bombe volante.Ce bunker est à gauche de la rampe, d'une longueur de 6mx3.50m et semi-enterré.

  Réserve d'eau et station de pompage

Réserve eau du site V1 de Ardouval le Val-Ygot    Station pompage eau du site V1 Ardouval Val-Ygot

A gauche , citerne de 80m3 d'eau venant de Fresles, mélangée avec du produit anticorrosion.Elle est équipée de pompe et de vannes pour la rampe, éventuellement un incendie.A droite, la station de pompage qui alimente l'ensemble du site avec une eau provenant de Fresles.Effectif: un soldat, bâtiment long de 10m sur 7.Entièrement Béton.

  Bâtiment des sous-officiers et de stockage des fusées (détonateurs)

Habitation des sous-officiers    Abri stockage des fusees (détonateurs)

L'abri des sous-officiers est long de 10m sur 8m.Béton, parpaing, briques sont les ingrédients de la construction.

Abri de stockage des produis pour le lancement

Abri de stockage des produits pour le lancement

     les produits, permanganate de calcium

      et le peroxyde d'hydrogène y sont stockés.

         Abri du personnel

    Abri du personnel      

Site et base V1 Ardouval, le Val-Ygot

(localisation du site en Seine-Maritime, carte extraite IGN Basse et Haute-Normandie)

Ardouval SiteV1

(L'implantation selon source ASSVYA, l'association de Sauvegarde du site)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Cette licence interdit la vente de cet article.Vous pouvez le distribuer gratuitement en signalant cette licence, l'auteur et les sources.Les photos sont interdites de reproductions à la vente et sur le réseau internet.Elles appartiennent aux auteurs.

La reproduction de cet article en cas de redistribution doit-être à l'identique.Si vous souhaitez utiliser les photos, faites votre demande à l'administration du site.

 

Sources:     ASSVYA,  Association de Sauvegarde du Site de V1 du Val-Ygot à Ardouval (76680) T:02.35.93.15.04

                             (visite libre d'accès, visite guidées, prière de téléphoner. ASSVYA, est une association, aidons les personnes bénévoles

                              qui conservent notre patrimoine ! )

                             Les V1 en Seine-Maritime,Gérard CAdot, édition Bertout

                             L'enfer des V1 en Seine-Maritime, durant la Seconde Guerre Mondiale, Norbert dufour et christian Doré, édition Bertout

                             Les armes secrètes, Denis Baldensperger

                             Les armes secrètes d' Hitler 133-1945,  David Porter, édition Gremese

                             Résistance Normandie et JourJ,Raymond Ruffin          

                             Et notre enquête personnelle..... enquêteur:   Gilles laffite

Photos et textes:  Gilles Laffite

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ce site utilise des cookies.En naviguant sur geneahistoire-normandie.fr vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies.